Coup de théâtre : Thierry Gaubert, ex proche de Sarkozy, condamné à 18 mois en appel pour fraude fiscale et blanchiment

Thierry Gaubert, ex collaborateur de Nicolas Sarkozy, a été condamné mardi en appel à 18 mois de prison et 300 000 euros d’amende pour fraude fiscale et blanchiment

La justice française se monte impitoyable face aux Sarkozystes. En tout cas, un mois après l’annonce de l’arrestation de Claude Guéant, ex ministre de l’Intérieur sous Nicolas Sarkozy, c’est un autre poids lourd du Sarkozysme qui a été sévèrement condamné ces dernières heures.

Il s’agit de Thierry Gaubert, ex collaborateur de Nicolas Sarkozy qui, d’après Le Figaro, a été condamné mardi 22 février en appel à 18 mois de prison et 300 000 euros d’amende pour fraude fiscale et blanchiment.

“La cour d’appel de Paris a confirmé la révocation du sursis de 10 mois prononcé en 2012 à Nanterre pour abus de confiance et de biens sociaux dans une affaire de détournement de fonds issus du 1% Logement, ainsi que la confiscation de montres de collection et de sommes sur son compte bancaire. Elle a en revanche infirmé l’interdiction de gérer une entreprise pendant 10 ans, prononcée par le tribunal correctionnel”, révèle la source.

Revenant sur leur condamnation, Le Figaro fait des révélations de taille. “Le 24 juin 2020, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly en 1983, puis au ministère du Budget (1993-1995), avait été condamné à une peine deux fois plus lourde, au côté de son ex-épouse Hélène de Yougoslavie qui s’était vu infliger 18 mois avec sursis et 50.000 euros d’amende – elle n’a pas fait appel”.

“Vers un pourvoi en cassation?”

Et la source d’ajouter : “la justice leur reprochait d’avoir dissimulé 8,9 millions d’euros sur divers comptes dans des paradis fiscaux, entre 1996 et 2016. Les avocats de Thierry Gaubert, 70 ans, n’ont pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat mais ils ont indiqué considérer l’éventualité d’un pourvoi en cassation”.

Il faut dire que cette condamnation intervient au très mauvais moment pour le parti Les Républicains. Car, il y a un mois, l’un des poids lourds, Claude Guéant, très proche de Sarkozy, avait également été emprisonné pour détournement de fonds. Il a récemment été remis en liberté en raison d’un état de santé jugé fragile.