Coup d’Etat en Libye : soutenu par la France et les USA, le général Haftar s’autoproclame Président

0
593

Khalifa Haftar, chef de guerre libyen soutenu par la France, les Etats-Unis et les pays du Golfe, s’est autoproclamé ce lundi soir représentant légitime du peuple libyen

Le chef de guerre Khalifa Haftar s’autoproclame « représentant légitime » de la Libye. Le seigneur de guerre, soutenu par les Etats-Unis, la France et les pays du Golfe, a fait l’annonce lundi soir dans une allocution télévisée. Une allocution lors de laquelle il a abrogé l’accord de paix signé en 2015 au Maroc connu sous le nom d’Accord Politique Libyen (APL).

« Nous avons suivi votre réponse à notre appel à désavouer ce deal suspect qui a détruit la nation et qui l’a mené à des endroits dangereux. Vous, le peuple, vous avez mandaté ceux que vous considérez aptes à diriger cette nouvelle phase », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « nous sommes fiers du mandat du commandant général de l’Armée ».

« L’annonce de ce criminel de guerre n’est pas une surprise pour nous »      

Le coup d’Etat a immédiatement été dénoncé par le gouvernement de Tripoli, reconnu par l’Organisation des Nations Unies, mais pas par la France. Le gouvernement de Tripoli exige de la communauté internationale que Khalifa Haftar soit vaincu et que ses mensonges soient exposés au reste du monde.

« L’annonce du criminel de guerre de ce soir d’un coup d’Etat contre l’Accord Politique Libyen (APL) et contre tous les corps politiques de ce pays n’est pas une surprise pour nous, mais c’est une stratégie pour couvrir les défaites de ses milices et de ses mercenaires terroristes et l’échec de son projet autoritaire dont le but est de s’emparer du pouvoir (…) », indique un communiqué de Tripoli.

Immédiatement après le discours de Haftar, plusieurs pays ont réaffirmé leur soutien au gouvernement reconnu par l’ONU. Parmi eux, la Tunisie, la France et l’Italie. Depuis la Maison Blanche, l’administration Trump s’est prononcé sur ce coup d’Etat et dit regretter la coup de force d’un chef de guerre qui a été très affaibli ces derniers jours.

« Les Etats-Unis haussent le ton »

« Les Etats-Unis regrettent la suggestion de Haftar de changer la structure politique de la Libye en imposant une déclaration unilatérale », précise un communiqué du gouvernement américain qui insiste sur la nécessité d’un dialogue national afin de sortir de la crise politique dans laquelle le pays est plongé depuis 2011.

Il faut rappeler que Khalifa Haftar est un seigneur de guerre qui, au bout de quelques années d’exil aux Etats-Unis où il a coopéré avec la CIA, est revenu en Libye en 2011 lors de la révolution contre le régime de Mouammar Kadhafi. L’ex général de l’armée libyenne,qui semble être le chouchou de la France, des Etats-Unis et des pays du Golfe, se bat depuis plusieurs années pour conquérir le pouvoir sans succès. Ces derniers jours, ses troupes ont essuyé de lourdes pertes dans leur volonté de s’emparer du pouvoir.