Coup dur pour Macron : battue aux législatives, son ministre de la Santé démissionne en pleine crise sanitaire

La “tradition républicaine” qui consiste à exiger la démission des ministres battus aux législatives vient de faire sa première victime. Ce 20 juin, dans une série de twittes postée sur son compte officiel, Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé, a annoncé sa démission après avoir été battue par sa rivale du Rassemblement National. Une mauvaise nouvelle pour Macron qui risque de voir d’autres poids lourds du gouvernement rendre le tablier 

Brigitte Bourguignon semble être la première victime de la fameuse “tradition républicaine” qui exige la démission des ministres battus aux législatives. Une jurisprudence que Macron comptait bien appliquer pour ces élections législatives comme cela a été révélé en mai dernier par la presse française.

C’est du moins l’information révélée par plusieurs médias fiables le 22 mai dernier, dont France Info qui dit tenir sa source de l’Elysée. En effet, d’après ce média, les ministres candidats aux élections législatives devront démissionner en cas de défaite. A en croire la source, 15 ministres du gouvernement sont concernés, dont Elisabeth Borne, actuelle première ministre.

“Le gouvernement d’Elisabeth Borne a été nommé vendredi 20 mai et doit se réunir pour la première fois lundi, pour le premier Conseil des ministres du quinquennat. Composé de 28 ministres, 15 sont donc concernés par cette règle lors du prochain scrutin législatif. Y compris Elisabeth Borne elle-même : la Première ministre brigue, pour la première fois, la 6e circonscription du Calvados”, renseigne France Info.

L’information avait été confirmée par Le Monde qui précise : “Emmanuel Macron compte bien faire appliquer la même jurisprudence qu’il y a cinq ans aux membres de son gouvernement candidats aux élections législatives 2022. En cas de défaite, ces derniers devront ainsi démissionner de leur poste, qu’ils soient secrétaires d’Etat, ministres délégués, ministres de plein exercice et même… première ministre. Une information communiquée par l’Elysée à plusieurs médias, notamment au Monde”.

Un mois plus tard, cette jurisprudence fait sa première victoire. En effet, ce 20 juin, depuis Twitter, Brigitte Bourguignon qui a été récemment nommée ministre de la Santé en remplacement à Olivier Véran a annoncé sa démission après avoir perdu les législatives face à la candidate du Rassemblement National.

“Je quitterai le Gouvernement et mes fonctions de ministre de la Santé”

“J’y ai mis toutes mes forces face à l’extrême droite. Compte tenu de ce résultat, je quitterai le Gouvernement et mes fonctions de ministre de la Santé et de la Prévention. Je veux remercier le Président de la République et la Première ministre pour leur confiance”, a-t-elle réagi.

Brigitte Bourguignon risque de ne pas être la seule à quitter le gouvernement. Car, la secrétaire d’Etat à la Mer, Justine Bénin, a également été battue dans la 2ème circonscription de Guadeloupe