Covid-19 : 60% des Français refusent le vaccin, mais l’Etat insiste : 900 000 personnes seront vaccinées en janvier

Malgré le refus de 60% des Français de se faire vacciner, le gouvernement persiste et signe : 900 000 personnes seront vaccinées en janvier 2020, selon Alain Fischer, M. Vaccin du gouvernement

Le gouvernement français ne recule devant rien dans sa volonté d’immuniser le plus de Français possible afin de freiner la propagation du Coronavirus dans le pays, et ce malgré le refus de 60% des citoyens de se faire vacciner. L’Etat semble n’avoir plus trop de choix et recourt désormais à la force.

En effet, dans une interview accordée à RTL ce 29 décembre, Alain Fischer, Monsieur Vaccin d’Emmanuel Macron, n’a pas mâché ses mots. Il persiste et signe : 900 000 Français seront vaccinés en janvier. “La France disposera pour le mois de janvier de quoi vacciner 900 000 personnes”, a-t-il déclaré.

“Il faut attention dans l’interprétation de ces chiffres”

Sur la question d’aller plus vite, Alain Fischer dira : “on pourrait aller un tout petit peu plus vite en prenant le modèle de ce que font les Allemands ou les Britanniques, c’est-à-dire d’avoir commencé par la vaccination des professionnels de santé qui est un choix éminemment respectable. (…) Mais, si on prend un tout petit peu de distance, les choses se retrouveront dans un équilibre entre chaque pays parce qu’à ce moment-là, il y aura eu à la fois le développement de la vaccination des personnes les plus fragiles, des personnes âgées non hospitalisées et pour ce qui est de la France, le début de la vaccination des professionnels de santé”.

A la question de savoir s’il comprend que les Français soient réfractaires au vaccin (60%), il rétorque : “je pense qu’il faut faire attention dans l’interprétation de ces chiffres. Mais, dans tous les cas, ils témoignent une forme d’hésitation face à la vaccination. Je pense qu’il ne faut pas oublier d’abord que les informations concernant les vaccins sont toutes récentes. Donc, elles ne sont pas encore suffisamment diffusées. Je pense que nous avons tous la responsabilité de porter une information qui soit adaptée, qui soit complète, qui soit claire, qui soit transparente, qui explique bien en quoi cette vaccination est nécessaire (…)”.

Pour écouter l’interview dans son intégralité, cliquez ici : RTL