France : face au refus de 60% de la population de se faire vacciner, l’Etat sera amené à rendre le vaccin obligatoire

Vacciner la population à tout prix. Si tel est le pari du gouvernement français qui entame sa campagne de vaccination ce dimanche 27 décembre, c’est déjà peine perdue car les récents sondages montrent qu’une importante partie de la population refuse toujours de se faire vacciner.

En effet, moins de trois jours après l’annonce de l’approbation du vaccin Pfizer-BioNTech par l’Agence Européenne des Médicaments, plusieurs pays européens annoncent le début de leur campagne de vaccination à la fin de ce mois de décembre. En France, elle commence ce 27 et devrait s’étendre sur toute l’étendue du territoire.

D’ailleurs, ce 26 décembre, les premières doses de vaccin sont arrivées, d’après la presse. Ainsi, selon le média France Info, 19 500 doses sont arrivées en France en provenance de la Belgique. “Elles ont été acheminées à la pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris, en banlieue parisienne”, renseigne le média.

Il est désormais évident que la volonté de l’Etat de faire vacciner la population est infaillible. D’ailleurs, il y a dix jours, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, était très clair sur ce point, annonçant que 15 millions de Français seront vaccinés avant l’été. Mais, la question à se poser est celle de savoir s’ils y arriveront étant donné que le nombre des anti-vaccins est presque deux fois supérieur à celui des pro-vaccins.

En effet, d’après une étude récemment publiée et commandée par Santé Publique France en mi-décembre, 60% des personnes interrogées n’envisagent pas du tout de se faire vacciner. Face à une telle situation, que fera le gouvernement pour atteindre le seuil d’immunité? Telle est la grande question.

Pour le moment, aucune réponse n’est disponible. Cependant, tout laisse à croire que des mesures coercitives seront prises pour obliger les Français à s’inoculer le vaccin. L’Etat pourrait donc rendre la vaccination obligatoire sans trop se mouiller en offrant peut-être aux citoyens ayant accepté de se faire vacciner un petit cadeau appelé “passeport vert” leur permettant de pouvoir retrouver une vie normale : aller au ciné, au resto, à la plage, assister à des événements culturels, sportifs, prendre l’avion…

N’oublions pas que cette semaine, un projet de loi a été déposé pour qu’un passeport vert soit délivré aux citoyens à qui le vaccin a été inoculé. Après le tollé général soulevé (par ce projet de loi) sur les réseaux sociaux, le gouvernement a dû faire marche arrière en rassurant la population que le vaccin ne sera jamais rendu obligatoire.

Pour le moment, nous en sommes là. Toutefois, il est évident que si le nombre de rétifs au vaccin continuent de gagner du terrain (comme c’est le cas en ce moment), l’Etat sera obligé de recourir à des mesures punitives. Dans un futur proche, tous les anti-vaccins devront s’attendre à vivre en marge de la société.