Covid-19 : en Italie, pour libérer des lits d’hôpitaux, un médecin tue des patients âgés

0
1136

Carlo Mosca, médecin italien basé à Brescia, a été arrêté lundi 25 janvier pour avoir injecté des doses d’un médicament létal à des personnes âgées atteintes de Covid-19 avec l’unique but de libérer des lits d’hôpitaux 

Un scandale dont les médias de masse parlent très peu. En effet, en pleine crise sanitaire et au moment où l’hypothèse d’une troisième vague devient de plus en plus crédible, l’élimination des personnes âgées pour libérer des lits d’hôpitaux semble être l’ultime recours afin de faire face à la situation exceptionnelle qui fait effondrer tous les systèmes sanitaires des pays riches.

L’idée est extrêmement troublante. Pourtant, un médecin y a eu recours sans aucune gêne. En effet, en Italie, pays très fortement touché par la pandémie, un médecin est sur la sellette depuis quelques jours. Il s’agit de Carlo Mosca, médecin chef à l’hôpital Montichiari de Brescia. Il a été arrêté lundi pour homicide volontaire. Le médecin a tué au moins deux malades avant de falsifier leurs dossiers médicaux. Des médicaments létaux ont été administrés aux victimes.

L’information a été relayée par plusieurs médias nationaux et internationaux dont le média d’investigation espagnol Elespanol, le média américain Newsweek et des médias italiens tels que Brescia Today. D’après cette dernière source, le médecin a été dénoncé par les familles des victimes. Deux de ses victimes ont été identifiées. Il s’agit de Natale Bassi, âgée de 61 ans et d’Angelo Paletti, 79 ans. Les deux sont morts respectivement le 20 et le 22 mars.

“Libérer des lits d’hôpitaux”

Au bout de plusieurs mois d’enquête, la justice a fini par trancher, affirmant que le médecin avait prémédité son geste criminel. L’objectif final du médecin Mosca était, à en croire la justice italienne, de “libérer des lits d’hôpitaux” au moment où le pays faisait face à un impressionnant pic.

Les autorités judiciaires ne bouclent pas l’enquête. Elles estiment en effet que la liste de victimes mortes entre les mains du médecin pourrait s’allonger. Arrêté, Carlo Mosca a été radié et privé de salaire.