Covid-19 et Arnaque : Pfizer demande à l’Inde d’acheter directement ses vaccins sans les tester avant

0
407

L’Inde et le laboratoire américain Pfizer sont en guerre. Pfizer veut vendre ses vaccins sans les tester, le gouvernement de Modi refuse catégoriquement

Dans cette pandémie à Coronavirus, les industries pharmaceutiques veulent se faire du fric à tout prix, quitte à recourir au chantage. Si en Europe, il a été récemment dévoilé que l’accord du vaccin Pfizer s’est fait dans la plus grande précipitation dans des conditions opaques, en Inde, les choses semblent se compliquer pour le laboratoire américain.

En effet, Pfizer est actuellement en guerre contre l’Etat indien en pleine campagne de vaccination d’un pays dont le nombre d’habitants est estimé à plus de 1 milliard d’individus. Le marché est juteux pour le laboratoire américain qui espère y ramasser du pognon. Mais, pour l’Etat indien, il n’y a pas que l’argent qui compte. Les vies humaines aussi sont précieuses.

“Sans test pas de fric”

Le gouvernement indien est ouvert à passer un contrat d’achat avec Pfizer mais à une seule condition : que les vaccins soient d’abord testés chez sa population. Si l’efficacité est confirmé, le gouvernement de Modi approuvera son utilisation et débloquera le montant nécessaire pour acheter les doses dont le pays a besoin.

D’après le média indien Times Of India, le laboratoire national indien Serum Institue Of India ne s’est pas opposé à la proposition du gouvernement. Il a d’abord testé son vaccin sur plus de 1 500 personnes pendant des mois avant d’obtenir le feu-vert du gouvernement pour la commercialisation de ses doses, ce que Pfizer refuse catégoriquement.

La proposition faite par l’Inde est logique et compréhensible, mais étant donné le gigantesque marché indien que tous les laboratoires veulent s’arracher, Pfizer veut directement vendre ses doses sans passer par la phase test. D’après la source, le laboratoire américain a déjà posé un lapin aux autorités sanitaires indiennes (qui l’avait invité à une réunion pour aborder la question du test de son vaccin) et continue à défendre l’argument selon lequel son vaccin est efficace à 95%.

L’Inde refuse catégoriquement et dit niet.