Covid-19 : la France se dirige vers un isolement obligatoire des malades et une amende 1.500 euros en cas d’infraction

0
972

Une proposition de loi visant à soumettre les malades atteints de Covid-19 et les cas contacts à un isolement obligatoire a été déposée par des députés du groupe Agir. Elle propose d’infliger une amende de 1.500 euros aux malades réfractaires à cette mesure radicale 

La question très sensible de l’isolement des malades atteints de Covid-19 revient de plus en plus dans le débat politique en France. La première fois qu’elle a été évoquée fut début novembre dernier lorsque le député d’Agir, Olivier Becht, avait proposé cette mesure très radicale qui, selon lui, est la seule solution face à la propagation du virus.

Le député était allé jusqu’à suggérer des amendes s’élevant à 10.000 euros contre les réfractaires. “Il faut que les amendes soient dissuasives pour que les gens restent chez eux s’ils sont positifs au Covid pour 14 jours ou s’ils sont cas contacts pour 7 jours jusqu’à ce qu’ils soient testés négatifs et qu’ils puissent ressortir sans risque pour les autres”, disait-il. Des députés LREM s’étaient d’ailleurs réunis avec Olivier Véran pour aborder cette épineuse question qui fait encore grincer des dents.

Le 9 novembre, une information exclusive d’Europe 1 nous apprenait que l’isolement reste une piste prise très au sérieux par le gouvernement. Parlant des personnes atteintes de Covid-19, Europe 1 écrit : “celles-ci pourraient alors être contrôlées de très près, avec des amendes en cas de manquement. L’exécutif avance toutefois à pas feutrés, sachant le sujet sensible”.

“Matignon réfléchit à rendre l’isolement obligatoire”

Le 19 novembre, c’est le journal Le Monde qui revient sur l’hypothèse d’un isolement obligatoire des malades afin de faire face à la montée des cas en France. “Dans le fameux triptyque ‘tester, tracer, isoler’, c’est le dernier volet qui ne fonctionne pas en France. Prenant acte de cet échec, Matignon réfléchit à rendre l’isolement obligatoire”, révélait le média.

Désormais, cette piste semble être privilégiée par l’Exécutif comme le laisse entendre une phrase d’Emmanuel Macron lors de son allocution ce mardi 24 novembre qui a beaucoup fait réagir. “Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s’assurer de l’isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante”, a déclaré le chef de l’Etat.

“Larcher veut un projet de loi”

Ce 25 novembre, au lendemain du discours du président français, le groupe Agir qui a été à l’origine de cette suggestion a annoncé une proposition de loi allant dans le sens d’isoler les malades et de leur infliger une amende de 1.500 euros si nécessaire. Les patients qui obéissent aux règles de l’isolement obligatoire recevront en guise de récompense 30 euros par jour, précise la proposition de loi.

L’idée est très étudiée par la classe politique française. Toutefois, en raison de son caractère très autoritaire, personne ne veut prendre le risque de la défendre publiquement. Les avis sont mitigés et pour Gérard Larcher, il faut un projet de loi sur un tel sujet. “Un débat parlementaire, ça ne suffit pas, le vrai débat du Parlement, c’est un projet de loi et ça ne nous suffit pas de débattre et d’avoir un vote”, a averti M. Larcher sur Europe 1.