Covid-19 : la Russie et la Chine ont conquis l’Afrique, l’Europe est morte et la chute de la France rend Macron fou

0
592

La mort de l’Union Européenne et la disparition de la France de l’Afrique est-elle devenue inéluctable? La question se pose au moment où l’Union des 27, qui a été très fragilisée par la crise sanitaire, est en train de perdre une nouvelle bataille cruciale pour sa survie : la guerre géopolitique qui l’oppose à la Chine et à la Russie qui semblent avoir conquis un continent stratégique pour l’avenir du monde : l’Afrique.

En effet, depuis bientôt un mois, les pays membres de l’Union Européenne n’ont cessé de faire part de leur grande déception suite à l’arrêt brusque de la campagne de vaccination en raison de carences de doses de la part des grands laboratoires avec lesquels l’UE avait pourtant passé des commandes estimées à plusieurs millions de dollars. Pfizer n’a pas tenu parole. Astrazaneca ne rassure pas encore et Moderna tarde à montrer son efficacité.

Pendant ce temps, un continent (que l’Occident, notamment la France, considère comme son pré carré) attend tranquillement d’être servi par les puissances coloniales (qui se trouvent être des membres de l’UE et qui traversent une crise sans précédent). La France n’arrive pas à leur garantir suffisamment de doses de vaccins mais tape du poing sur la table pour que l’Afrique soit sauvée.

Mais, sauver de quoi ou de qui? De la pandémie ou de la présence russe et chinoise? Compte tenu de la situation actuelle, tout laisse à croire que les agitations de Macron ont surtout pour but d’empêcher que Pékin et Moscou, devenus les deux sauveurs de l’Afrique, ne finissent par conquérir un continent stratégique. Et la grosse colère de Macron semble confirmer cette hypothèse.

En effet, ces dernières heures, Emmanuel Macron, président de la France, a demandé à ce que 13 millions de vaccins soient livrés à l’Afrique. Mais, ce qui est intéressant à souligner est que les craintes du président français arrivent au moment où les pays de ce continent se sont tournés en masse vers deux autres puissances pour s’approvisionner en doses dans le cadre de la campagne de vaccination.

Et les faits expliquent tout. Il y a deux jours, le Sénégal, pays ami de la France, a réceptionné 200 000 doses de vaccin de la Chine. Il y a dix jours, l’agence de presse Reuters avait révélé que le gouvernement du Zimbabwe avait lui aussi commandé 600 000 doses du vaccin chinois. Il y a cinq jours, la presse marocaine avait annoncé l’arrivée de 500 000 doses du vaccin chinois au Maroc et il y a dix jours, l’Empire du Milieu disait être prêt à offrir des vaccins à l’Ethiopie et à l’Algérie.

Il est donc clair que dans cette course contre la montre pour sauver l’humanité, la Chine a pris des longueurs d’avance sur ses concurrents. Et l’Histoire se répète. En effet, en avril dernier, Pékin avait fait parler de lui dans le monde entier en déployant une véritable diplomatie des masques. Et près d’un an plus tard, il est en train de damer le pion à l’Occident sur un terrain tant convoité qu’est l’Afrique.

Quid de la Russie? Depuis le début de la crise, la Russie, consciente qu’elle doit jouer un rôle majeur dans le Nouvel Ordre Mondial qui vient de voir le jour, ne se gêne plus de séduire l’Afrique. D’ailleurs, ce 19 février, il a été rapporté par Reuters que Moscou est prêt à offrir 300 millions de vaccins à l’Union Africaine. Pendant ce temps, elle est passée où l’Union Européenne? Et bien, elle a complètement disparu des radars et doit se battre pour trouver suffisamment de doses pour assurer l’immunité de sa propre population.

Emmanuel Macron, qui a beaucoup misé sur le retour de la France en Afrique afin de replacer son pays sur l’échiquier politique international, est en train de perdre ses nerfs. Et pour cause! Dans ce Nouvel Ordre Mondial qui s’annonce, l’Europe est complètement à la traîne et se fait supplanter par deux concurrents qui semblent avoir été mieux préparés qu’elle pour répondre aux enjeux géopolitiques d’une crise sanitaire qui aura tout changé.

La Russie et la Chine ont conquis l’Afrique et la question à se poser est celle de savoir jusqu’à quand maintiendront-elles leur hégémonie sur ce continent que la France ne voudrait perdre pour rien au monde.