Covid-19 : le Danemark se “révolte” et annonce qu’il arrêtera la vaccination dans tout le pays

Après avoir levé les restrictions liées au Covid, les autorités sanitaires danoises viennent d’annoncer la fin très prochaine (à partir du printemps) de la vaccination dans ce pays

Au Danemark, les autorités sanitaires se révoltent contre la vaccin. Alors que l’efficacité du vaccin est défendue bec et ongles par les experts sanitaires sur tous les plateaux de télé dans plusieurs pays d’Europe, au Danemark, les autorités ont, quant à elles, décidé d’y mettre fin “ne voyant aucune raison de continuer” à immuniser la population.

C’est en tout cas l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue de l’agence de presse américaine, The Associated Press. D’après cette source, les autorités sanitaires qui ont levé les restrictions liées au Coronavirus estiment que la couverture vaccinale est suffisamment forte pour faire face à une hausse des infections. D’ailleurs, à en croire la même source, les autorités danoises ont décidé de ne pas administrer une dose de rappel.

L’information a été confirmée par le média NewsWeek qui nous a appris ce 11 février que les autorités danoises ont également renoncé à vacciner les enfants de 5 à 11 ans, comme cela avait été prévu dans le passé. Les mêmes autorités ont annoncé la fin des restrictions estimant que le variant Omicron ne représente pas une sérieuse menace.

Pourtant, cette mesure pourrait susciter l’incompréhension, d’autant plus que les cas continuent de grimper dans ce pays, comme l’ont souligné plusieurs sources. D’ailleurs, fin janvier, le pays avait franchi la barre des 50 000 positifs en une seule journée, une première depuis l’avènement de la pandémie.

Il convient de souligner que le Danemark, en décidant de mettre fin à la vaccination et en levant les restrictions, prend le contre-pied de ses voisins européens, tels que la France, où les autorités sanitaires insistent sur l’importance d’une dose de rappel et envisagent de vacciner les enfants afin d’obtenir une meilleur immunité collective.