Covid-19 : le Madagascar vient de trouver un remède et l’Afrique a l’obligation morale de le soutenir

0
650

Le Madagascar, pays africain, annonce avoir trouvé un remède pour soigner le Covid-19 et toute l’Afrique devrait le soutenir. Le médicament est-il efficace ou pas ? Cette question, à l’heure actuelle, ne devrait pas se poser car les géants pharmaceutiques occidentaux qui se ruent en masse en Afrique, ces temps-ci, n’ont pas non plus la certitude totale que leurs vaccins sont efficaces pour vaincre le Covid-19.

Tout ce qu’on sait jusqu’ici est que deux personnes ont été guéries par le Covid-Organics, la tisane à base d’artémisia que les scientifiques malgaches ont récemment découverte. Une découverte qui fait déjà grincer des dents car en Occident, des industries pharmaceutiques commencent à tirer la sonnette d’alarme, appelant à la prudence face à ce remède. Il ne pouvait en être autrement. De toute façon, le président malgache, Andry Rajoelina, est aux anges. « Nous pouvons affirmer aujourd’hui que le Covid-Organics donne des résultats encourageants », s’est-il félicité.

Depuis quelques jours, le Covid-Organics suscite un engouement populaire dans un pays qui n’est pas épargné par la pandémie. Dans chaque coin du Madagascar, les populations, prises de panique, se l’arrachent comme des petits pains, vidant, en temps record, les dizaines de fûts de grande contenance destinés à la distribution, comme le révèlent plusieurs médias du pays.

Je n’insisterai pas sur l’efficacité du remède malgache, même si je reconnais que c’est extrêmement crucial que les gens obtiennent toutes les informations relatives à cette tisane avant de consommer un produit qui, à long terme, pourrait avoir des conséquences désastreuses sur leur état de santé. Ce travail revient aux scientifiques qui, le moment venu, nous édifieront.

Néanmoins, j’aimerais juste souligner la nécessité pour toute l’Afrique d’accorder au Covid-Organics la même crédibilité qu’ils accordent à des vaccins venus de l’étranger dont l’efficacité n’a jamais été prouvée d’ailleurs. En effet, nous sommes dans une guerre mondiale sanitaire où chaque continent tente d’écrire une page dans l’Histoire et le premier qui arrivera à trouver un vaccin contre le Covid-19 sera immortalisé à jamais.

Ainsi, les Allemands, les Français, les Chinois, les Américains, les Espagnoles, les Italiens, les Japonais…ont récemment cassé leurs tirelires débloquant des montants faramineux pour trouver le remède miracle que le monde entier attend avec impatience. Hélas, pendant ce temps, en Afrique, très peu d’efforts ont été consentis par nos dirigeants qui ont été très nombreux d’ailleurs à solliciter l’aide internationale tout en faisant un clin d’œil aux géants pharmaceutiques. Et leurs peuples, abandonnés à leur sort, se contentent de vénérer des médecins exerçant leur profession à des milliers de kilomètres du continent.

Combien d’Africains se vantent aujourd’hui que Didier Raoult, Monsieur Chloroquine, soit né en Afrique ? En tant que Sénégalais, le professeur marseillais me procure une immense fierté et je salue son courage dans cette guerre qui l’oppose à Big Pharma qui refuse d’accepter qu’un virologue de province menace son business de se faire du fric sur le dos du peuple une fois que le vaccin aura été trouvé. Mais, ce dont j’ai la certitude est que nous avons, dans notre continent, des centaines de Raoult que nous ignorons totalement.

Dans cette crise sanitaire mondiale, l’Afrique doit regagner sa fierté et les peuples africains doivent accorder la même crédibilité qui est accordée à Raoult aux scientifiques malgaches ayant inventé le Covid-Organics. Car, dans ce nouveau monde qui s’ouvre, l’Afrique, connue pour ses milliers de médicaments traditionnels dont l’efficacité n’a jamais été remise en cause, ne peut refuser d’écrire sa page de l’Histoire. Refuser de reconnaître à la médecine africaine ses capacités à enrayer une pandémie d’une telle ampleur est pire qu’un crime. C’est une abomination.

La médecine occidentale, très avancée, a fait ses preuves et a obtenu des résultats probants dans beaucoup de domaines. Il n’y a aucun doute là-dessus et ce serait un désastre pour l’Afrique de lui tourner le dos. Cependant, nier à la médecine africaine ses exploits avant l’arrivée de l’homme blanc sur le continent est une erreur fatale. Je rappelle que plusieurs maladies ont été guéries par nos ancêtres qui, sans disposer d’une technologie de pointe, ont su compter sur leur compétence intellectuelle et sur les bienfaits de la nature.

Ne cherchons pas loin. Le remède pour soigner le Covid-19 existe bel et bien en Afrique. Il suffit pour cela juste d’y croire!

Le Madagascar vient de trouver un remède et l’Afrique doit lui apporter son soutien.