Covid-19 : le prix du vaccin au niveau mondial ne dépassera pas 40 dollars (environ 35 euros)

0
193

La vaccin contre le Coronavirus n’est pas encore disponible sur le marché. Mais, son prix ne devrait pas dépasser les 40 dollars, soit environ 35 euros, selon GAVI Vaccine Alliance, un organisme sous tutelle de la Fondation Bill and Melinda Gates 

Au moment où les laboratoires s’activent d’arrache-pied pour sortir un vaccin contre le Coronavirus, l’autre question sur laquelle les experts se penchent est celle du prix de ce vaccin qui devrait faire le tour de la planète. Un prix fixe n’est pas encore trouvé mais quelques pistes commencent à se dessiner.

En effet, selon l’agence de presse Reuters, le prix du vaccin contre le Covid-19 ne dépassera en aucun cas les 40 dollars (environ 35 euros). L’agence de presse britannique a obtenu cette information de Seth Berkley, PDG de Gavi Vaccine Alliance, fondée en 1999 par Bill Gates.

Dans une interview, Berkley a assuré que si jamais le vaccin arrive sur le marché, son prix ne dépassera pas les 40 dollars. “Ce prix (40 dollars) est le prix maximum au niveau des pays riches”, a-t-il fait savoir, ajoutant néanmoins que pour l’heure, il est trop tôt de fixer le prix du vaccin Covid-19.

“Les pays pauvres s’inquiètent d’être oubliés lorsque le vaccin sera disponible”

Rappelons que le débat sur le prix du vaccin Covid-19 intervient au moment où les pays en voie de développement s’inquiètent d’être les derniers sur la liste lorsqu’un vaccin sera trouvé. “Lorsqu’on aura un vaccin, il faudra l’étendre à grande échelle et à une vitesse sans précédent. L’égalité doit être au cœur de nos efforts et le plus souvent, les Africains finissent loin derrière concernant les technologies et les vaccins. Ces produits qui sauvent des vies doivent être disponibles pour tout le monde et pas seulement à ce qui ont les moyens”, avait fait savoir Matshidiso Moeti, directrice régionale du bureau Afrique au sein l’OMS, ce 10 juillet.

Une inquiétude à laquelle le milliardaire Bill Gates veut trouver une réponse. En effet, dans une visioconférence en début juillet, le philanthrope américain n’a pas mâché ses mots. “Si nous laissons ce vaccin filer dans les mains des plus offrants à la place des personnes et des endroits où on en a vraiment besoin, nous aurons une pandémie qui va durer plus longtemps et qui sera plus mortelle”, a-t-il prévenu.