Covid-19 : l’Etat prépare un isolement obligatoire des personnes positives, avec amendes en cas d’infraction

0
781

L’Etat français envisage sérieusement d’imposer un isolement à toute personne testée positive. Des amendes leur seront infligées en cas de non-respect (de l’isolement). Le sujet sera débattu en réunion interministérielle cette semaine

En France, les personnes qui ne respectent pas l’isolement risquent bientôt de se faire taper au porte-monnaie. Cette proposition a pourtant été soulevée il y a trois jours par des députés de la République En Marche qui avaient demandé au gouvernement d’imposer l’isolement aux personnes atteintes de Covid-19 et aux cas contacts. Les députés ont rencontré le ministre de la Santé vendredi soir et apparemment, leur proposition n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

En effet, d’après une information exclusive obtenue par Europe 1, le gouvernement français prend cette proposition très au sérieux et étudie son application dans un futur très proche Sur l’isolement des personnes atteintes de Covid-19, le média rapporte : “celles-ci pourraient alors être contrôlées de très près, avec des amendes en cas de manquement. L’exécutif avance toutefois à pas feutrés, sachant le sujet sensible”.

“Le sujet sera abordé cette semaine en réunion interministérielle”

D’après Europe 1, le caractère très sensible du sujet fait que l’Exécutif tente d’y aller avec prudence pour ne pas provoquer l’immense colère d’une grande partie de la population française qui a pratiquement perdu toutes ses libertés individuelles dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. La même source ajoute que le sujet devrait être abordé cette semaine en réunion interministérielle.

Il convient de rappeler que l’idée d’imposer un auto-isolement sanctionnée d’une amende de 10 000 euros en cas de non-respect avait été soulevée par des députés LREM dont Olivier Becht. “Il faut que les amendes soient dissuasives pour que les gens restent chez eux s’ils sont positifs au Covid pour 14 jours ou s’ils sont cas contacts pour 7 jours jusqu’à ce qu’ils soient testés négatifs et qu’ils puissent ressortir sans risque pour les autres”, suggérait-il.

“Des mesures excessives”

Dans leur proposition, les députés veulent que les personnes concernées soient soumises à des contrôles aléatoires pour vérifier qu’elles sont bien chez elles ou si nécessaire dans des hôtels réquisitionnés. Une mesure jugée “exagérée” par des députés de l’opposition qui la trouve excessive. “Je ne vois pas pourquoi nous devrions basculer dans un système d’une telle sévérité”, s’inquiète Constance Le Grip, députée LR des Hauts-de-Seine.

Les députés se sont certainement basés sur l’exemple de pays voisins de la France tels que l’Espagne où une amende de 600 000 euros assortie d’une peine prison est infligée à toute personne violant les règles du confinement, c’est-à-dire le refus de porter un masque et celui de respecter la distanciation sociale.