Covid-19 : l’Union Africaine et l’OMS lancent un consortium pour vacciner les Africains en masse

0
356

L’Union Africaine et l’OMS annoncent la naissance du consortium CONCVACT destiné à élargir les vaccins contre le Covid-19 sur le continent africain

Élargir la vaccination contre le Covid-19 sur tout le continent africain. Tel est le souhait formulé par l’Union Africaine et l’Organisation Mondiale de la Santé lors de leur sommet qui s’est déroulé, via visioconférence, ce 25 juin dernier. C’est l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue du média Devex.com.

L’information a été confirmée par le bureau Afrique du CDC (Center for Desease Control). Selon ce centre, l’Union Africaine vient de lancer un consortium baptisé CONCVACT (Center for desease control and prevention consortium for Covid-19 Vaccine Clinical Trial). Ce consortium est né du Sommet qui a eu lieu ce 25 juin.

“Le CONCVACT est approuvé par l’Union Africaine”

Selon le CDC, le CONCVACT est en train d’être mis en place dans le cadre d’une stratégie de lutte contre le Covid-19 appelée Africa Joint Continental Strategy for Covid-19 qui a obtenu le soutien de tous les ministères africains de la Santé et qui a été approuvée par l’Union Africaine.

Parmi les objectifs de CONCVACT : encourager les essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 et solliciter des fonds des bailleurs internationaux afin de faciliter la distribution du vaccin sur le continent. L’idée est d’éviter que les Africains soient marginalisés lorsqu’un vaccin sera trouvé.

C’est en tout cas l’inquiétude de Matshidiso Moeti, directrice régionale pour l’Afrique au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). “Lorsqu’on aura un vaccin, il faudra l’étendre à grande échelle et à une vitesse sans précédent. L’égalité doit être au cœur de nos efforts et le plus souvent, les Africains finissent loin derrière concernant les technologies et les vaccins. Ces produits qui sauvent des vies doivent être disponibles pour tout le monde et pas seulement à ce qui ont les moyens”, a-t-elle fait savoir ce 10 juillet.

“Il est important que ce produit soit testé sur des populations africaines”

D’après le CDC, le CONCVACT sera codirigé par le Sud-africain Salim Abdoul Karim, le malien Samba Sow et le directeur de CDC Afrique, John Nkengasong. Pour Matshidiso Moeti, il est crucial de mener des vaccinations en Afrique afin de tester l’efficacité de ce produit sur les populations africaines.

“Il est important que ce produit soit testé sur des populations africaines. Ensuite, nous obtiendrons les informations les plus pertinentes sur son comportement, son efficacité et sur la manière dont il agit sur le corps de ces derniers. C’est pour cela qu’il est extrêmement important de mener des tests cliniques”, a-t-il ajouté.