Covid-19 ou Dictature sanitaire? : au Québec, les manifestants antivax encourent une amende de 12 000 dollars

Au Québec, les manifestants antivax encourent désormais une amende de 12 000 dollars 

Le Québec est-il en passe de devenir l’enfer des anti-pass? Difficile, pour l’heure, de répondre à cette question. Mais, ce qui est certain, c’est que la loi votée par les représentants du peuple contre les manifestations des anti-vax risque de provoquer un vif tollé.

En effet, dans cette partie du Canada qui, ces dernières années, a attisé la curiosité de nombreux spécialistes politiques en raison d’une organisation très démocratique de sa société, être opposé au vaccin peut aujourd’hui veut priver de l’un de vos droits les plus élémentaires : la manifestation.

C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue de plusieurs médias canadiens, dont CTV News. En effet, à en croire cette source, un court débat à l’assemblée nationale du Québec a débouché sur une loi approuvée à l’unanimité par les députés. Désormais, dans ce pays, en vertu de ladite loi, les antivax ne sont plus autorisés à manifester aux alentours des établissements scolaires, des crèches, des hôpitaux mais aussi des centres de vaccination. Toute infraction est punie d’une amende de 12 000 dollars, d’après la source.

“Il y a des limites”

Selon les informations fournies par CTV News, des amendes de 1 000 à 6 000 dollars sont prévues contre toute personne qui prendrait le risque de protester tout près de ces lieux. Et les amendes de 2 000 à 12 000 dollars seront infligées aux manifestants qui menaceraient des personnes sortant de ces lieux ou aux manifestants qui s’aventurerait à y faire irruption.

La même information a été confirmée par un autre média canadien, Global News Canada. D’après cette source, le premier ministre, François Legault a justifié cette décision dans un post Facebook dans lequel il écrit : “Je comprends que ce soit difficile de restreindre le droit à la manifestation, mais franchement, il y a des limites”.