Covid-19 : trois pays du Golfe, dont le Bahreïn, profitent de la crise pour nouer des liens avec Israël

0
617

En pleine crise sanitaire, trois pays du Golfe cherchent à se rapprocher d’Israël afin de mieux lutter contre le Covid-19

Et si le Covid-19 accélérait la normalisation des relations entre Israël et les pays du Golfe ? Pour le moment, difficile de répondre à cette question mais cette éventualité ne devrait pas être écartée dans un contexte où les nations sont obligées de coopérer pour faire à une pandémie d’une rare violence.

En effet, d’après le média israélien, Jerusalem Post, trois pays du Golfe se sont rapprochés du gouvernement israélien afin d’obtenir une assistance et des informations dans la guerre contre le Covid-19. Parmi les pays en question, le média israélien cite le Bahreïn. Les deux autres n’ont pas été dévoilés.

« Vers une normalisation des liens diplomatiques entre le Golfe et Israël »

Toujours selon même source, ces trois pays sont entrés en contact avec le centre médical Sheba basé à Tel Hashomer, en Israël, faisant part de leur intérêt dans la gestion de la crise par l’hôpital. Jerusalem Post a aussi cité les déclarations de l’ambassadeur des Emirats Arabes Unis qui a ouvertement fait savoir que son gouvernement est prêt à travailler avec l’Etat hébreux dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19.

Le média israélien a également cité les propos du Rabbin Marc Schneider qui confirme cette volonté des pays du Golfe de se rapprocher d’Israël. « J’ai entendu des dirigeants du Golfe dire plusieurs fois : ‘avec nos ressources, notre richesse et l’innovation israélienne, nous pouvons créer un vaccin et un remède’. Ils peuvent profiter de cette pandémie comme opportunité pour coopérer entre eux-mêmes et Israël », a révélé le Rabbin.

« Nous le ferons avec joie »

Toujours selon Schneider, plusieurs Etats du Golfe dont le Bahreïn s’intéressent à la télémédecine israélienne et aux innovations de l’Etat hébreux dans ce domaine. En tout cas, Israël ne refuse pas d’aider les pays du Golfe. « Nous sommes prêts à faire tout ce que nous pouvons pour nos voisins. Nous le ferons avec joie », a réagi Yoel Hareven, directeur du centre médical Sheba.

Rappelons que les pays du Golfe et Israël entretiennent, ces dernières années, des relations secrètes dont le but final est de rétablir les liens diplomatiques. D’ailleurs, en octobre 2019, la presse israélienne avait révélé qu’Israël et plusieurs pays du Golfe avaient signé un pacte de non-agression pour faire face à la menace iranienne.