Covid : poursuivie par la justice, Agnès Buzyn persiste et signe : “je ne regrette aucune de mes décisions”

Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron, a accordé une interview exclusive à Jean-Pierre Elkabbach sur CNews ce 10 octobre. L’actuelle fonctionnaire de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) s’est prononcée sur sa situation judiciaire actuelle. Mise en examen en septembre dernier pour sa gestion de la crise sanitaire, elle dit ne rien regretter et réserve sa parole à la justice 

Agnès Buzyn contrattaque. Mise en examen pour “mise en danger de la vie d’autrui”, l’ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron a été l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur le plateau de CNews. Celle qui dirigera bientôt l’Académie de l’OMS à Lyon dit n’avoir aucun regret quant aux décisions prises durant la pandémie à Coronavirus.

“Je ne regrette aucune des décisions que j”ai prises. J’aurai l’occasion d’en faire part devant les juges. (…) Je n’ai pas de regrets sur les décisions que nous avons prises et je souhaite, pour l’instant, préserver ma parole pour les juges et pas pour les médias”, a-t-elle déclaré.

A la question de savoir si elle avait vu venir l’épidémie, sa réponse est celle-ci : “mais, tout le gouvernement! Nous avons travaillé tous ensemble. Je pense que la France a été très précoce dans son alerte et dans sa réponse. J’aurai l’occasion d’en parler. Mais, il est vrai que j’ai dédié ma carrière professionnelle aux crises sanitaires”.

Agnès Buzyn n’a pas été prolixe sur sa gestion de la crise, certainement de peur de déclencher une nouvelle polémique qui nuirait au gouvernement à 6 mois d’une présidentielle cruciale. En tout cas, sur les réseaux sociaux, les réactions ont été nombreuses et beaucoup s’en sont pris à l’ex ministre de Macron, devenue, depuis janvier dernier, fonctionnaire auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé.