Cumul de mandat et prise illégale d’intérêts : un ministre de Macron a touché 7 874 euros en 1 an

Sébastien Lecornu, ministre d’Emmanuel Macron des Outre-Mer, est visé par une enquête préliminaire pour “prise illégale d’intérêts”

Une tourmente en pleine crise politique. L’affaire commence à faire du bruit et intervient au moment où Macron, de plus en plus fragilisé par la gestion de la crise sanitaire, veut reprendre en mains le contrôle de la situation. C’est peine perdue. L’affaire Lecornu risque de saper tous ses efforts.

Alors, de quoi s’agit-il? Dans cette affaire qui vient d’éclater, c’est Sébastien Lecornu qui est sur la sellette. Ce dernier, ministre des Outre-Mer d’Emmanuel Macron, est visé par une enquête préliminaire pour “prise illégale d’intérêts” confirmant une enquête du Canard Enchaîné reprise par Le Point.

Les faits se situent entre 2016 et 2017, date à laquelle Sébastien Lecornu, à l’époque président du département de l’Eure, cumulait son mandat avec celui d’administrateur de la Société des autoroutes Paris Normandie (SAPN). L’intéressé reconnaît les faits et avoue avoir touché entre 2016 et 2017 un total de 7 874 euros de “jetons de présence” en tant qu’administrateur de la SAPN.

“La toile s’enflamme”

Dans un communiqué, le cabinet du ministre tente de minimiser affirmant que Lecornu a exercé son mandat de façon totalement transparente. Mais, cet argument risque de ne pas éteindre le feu car ce mercredi, sur les réseaux sociaux, l’affaire a suscité un impressionnant déferlement de réactions.