Déploiement de mercenaires russes au Mali : la Russie dément, la France menace de quitter le pays

Visite du Président de la République à Gao

La France confirme qu’il y a bien eu des échanges entre la junte militaire malienne et les mercenaires russes du groupe Wagner et menace de quitter le Mali si ces derniers (les mercenaires russes) venaient à fouler le sol malien

Entre la France et la junte militaire malienne, le torchon brûle. Et le coup de froid ne date pas d’hier car, en juin dernier, la France avait déjà suspendu sa coopération militaire avec la Mali avant de la reprendre. Mais, plus le temps passe, plus les rapports deviennent conflictuels et tout laisse à penser que l’on s’achemine tout droit vers une rupture totale.

En effet, tout est parti d’une révélation faite il y a trois jours par l’agence de presse Reuters qui dit avoir obtenu des informations de sept diplomates sourcés qui lui ont révélé l’existence d’un accord entre la junte militaire malienne et des mercenaires russes du groupe Wagner. D’après l’agence de presse britannique, l’armée malienne est prête à déployer les mercenaires russes sur son sol pour une rémunération estimée à 6 milliards de FCFA par mois, soit environ 10 millions de dollars.

“La Russie nie toute négociation avec la junte militaire malienne”

Si, pour le moment, l’armée malienne reste tacite sur cet accord qui risque de provoquer une violente crise diplomatique avec la France, ce n’est point le cas pour les deux puissances étrangères citées dans cette affaire, à savoir Paris et Moscou. Du côté russe, la révélation n’est pas passée inaperçue. Moscou nie catégoriquement.

En effet, ce 15 septembre, Lecourrier-du-soir.com a appris du média russe The Moscow Times que le Kremlin n’a pas pris langue avec Bamako. “Il n’y a aucune négociation officielle”, a martelé Dmitri Peskov, porte-parole du gouvernement russe lors d’une conférence de presse.

“La France menace de quitter le Mali”

Pendant ce temps, ce jeudi 16 septembre, sur France Info, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a confirmé qu’il y a bien eu des échanges entre la junte militaire malienne et le groupe Wagner. “Pour l’instant, ils n’ont rien signé. Mais, cette tentative existe. On le sait”, a révélé le chef de la diplomatie française.

Et d’ajouter : “si d’aventure, le Colonel Goita, président par intérim du Mali, avait l’intention de recruter la société Wagner, évidemment, c’est incompatible avec la présence internationale au Mali”. Selon Jean-Yves Le Drian, la France se rangerait du côté de l’Allemagne qui a menacé de quitter le Mali si les mercenaires russes venaient à être déployés dans ce pays.