Diplomatie : les relations entre Israël et les Emirats seront officiellement normalisées aux USA cette semaine

0
136

Les relations diplomatiques entre les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Etat d’Israël seront officiellement normalisées dans les prochaines heures aux Etats-Unis et les représentants des deux pays sont déjà arrivés à Washington

La normalisation des relations diplomatiques entre les Emirats Arabes Unis et l’Etat d’Israël s’accélère à grands pas un mois seulement après l’annonce d’un rapprochement historique qui a surpris plus d’un. Après la visite de Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, aux Emirats pour élargir l’alliance Golfe-Israël, c’est désormais autour du gouvernement américain de sceller un accord historique qui risque de changer complètement le visage du Moyen-Orient au grand dam du peuple palestinien.

En effet, ce 14 septembre, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou s’est rendu aux Etats-Unis où l’attendent les ministres des Affaires étrangères du pays du Golfe et du Bahreïn. D’après Times Of Israel qui donne l’information, les deux pays devront formaliser leurs diplomatiques sous les auspices de l’administration Trump.

“La Palestine est en colère”

Il convient de préciser que la rencontre entre les dirigeants du Golfe et le premier ministre israélien n’est pas du goût des autorités palestiniennes qui craignent que la normalisation ne mette fin à la cause palestinienne. Cette inquiétude se reflète d’ailleurs dans les propos du premier ministre palestinien, Mohamed Chtayyeh, lequel, en réagissant à cette rencontre, a déclaré : “demain mourra l’initiative de paix arabe”.

Et il n’est pas le seul. Car, il y a quatre jours, Ahmed Majdalani, président de l’Organisation de Libération de la Palestine, avait également accusé le monde arabe d’avoir abandonné la cause palestinienne. “Nos frères arabes ont abandonné la cause palestinienne au moment où le monde entier soutient cette cause”, a-t-il déploré.

Rappelons que cette normalisation intervient dans un contexte très particulier marqué par une menace iranienne brandie depuis des années par Benjamin Netanyahou pour faire face à la progression de l’influence iranienne dans la région. Ce rapprochement entre les Emirats, le Bahreïn et Israël est sans aucun doute une claire victoire diplomatique qui risque tout de même d’avoir très peu de retombées politiques pour Netanyahou compte tenu de la situation politico-économique de l’Etat d’Israël, devenu le premier pays au monde à reconfiner totalement sa population pour lutter contre la pandémie à Coronavirus.