Drame au Sénégal : les médias français choqués par le décès d’Astou Sokhna, une jeune femme enceinte

L’affaire Astou Sokhna dépasse les frontières. En effet, l’opinion publique sénégalaise est plongée dans une colère noire après avoir appris dans la presse le décès tragique de Astou Sokhna à la maternité de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga.

Depuis quelques heures, l’affaire fait la une des médias sénégalais et a fini par faire réagir le président Macky Sall qui exige que toute la lumière soit faite sur un scandale qui fait trembler les services hospitaliers sénégalais déjà très fortement affaiblis par le manque de moyens et les conditions de travail précaires.

Pour calmer les esprits, le président Macky Sall a ainsi brisé le silence, en promettant qu’aucun manquement ne sera toléré. “J’ai instruit les autorités compétentes de faire toute la lumière sur les causes du décès afin de situer toutes les responsabilités. Aucun manquement ne sera toléré”, a-t-il déclaré.

Dans la foulée, le ministère de la Santé a réagi avec la plus grande célérité en dépêchant 3 missions à Louga afin de déterminer les causes exactes du drame et ainsi situer les responsabilités. Mais, ce qui semblait être un simple fait-divers a fini par trouver un écho au-delà des frontières sénégalaises, notamment en France.

En effet, dans ce pays, trois grands médias ont accordé quelques lignes à cette tragédie. Ainsi, la Radio France Internationale s’est plutôt focalisée sur une pétition lancée par des citoyens sénégalais et qui a connu un succès fulgurant. “La pétition avait atteint plus de 65 000 signatures ce mardi après-midi pour que justice soit faite pour Astou Sokhna, et pour en finir avec les mauvais traitements dénoncés par sa famille au sein de l’hôpital régional de Louga. Le mari de la victime a porté plainte contre la sage-femme et le personnel de garde de la maternité de cette commune située à 200 km de Dakar”, renseigne le média français, très influent en Afrique francophone.

Mais, la RFI n’est pas le seul organe de presse à se prononcer sur cette affaire. En France, Le Figaro, média de droite, a également relayé l’information à travers un article titré: “Sénégal : tollé après la mort tragique d’une femme enceinte à l’hôpital”. Dans son article, paru ce 12 avril, le média de droite n’a pas manqué de mettre en exergue les dysfonctionnements du système sanitaire sénégalais.

“La tragédie de Louga est la dernière en date d’une série de drames survenus au Sénégal dans le secteur de la santé, où les syndicats déplorent régulièrement un déficit de moyens humains, techniques et financiers”, note Le Figaro. Et d’ajouter : “certains ont déjà défrayé la chronique, comme la mort de quatre nouveau-nés en avril 2021 à la suite d’un incendie à l’hôpital de la ville de Linguère, près de Louga.”

Et le troisième média à en avoir parlé n’est autre que La Voix du Nord qui, ce 12 avril, a également insisté sur la pétition en ligne ainsi que l’effervescence que le drame de Louga a provoquée sur les réseaux sociaux. “Sur les réseaux sociaux, beaucoup de messages dénoncent le traitement réservé aux malades dans les structures publiques et notamment les lenteurs qui poussent de nombreux patients à se tourner vers les services du secteur privé, malgré un coût plus élevé”, fait remarquer le média français.