Emploi fictif en France : Cécilia Attias, ex femme de Sarkozy, touchait 3 088 euros pour un poste jamais occupé

0
173

L’ex épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia Sarkozy (de son vrai nom Cécilia Ciganer), a été rémunérée pendant 9 mois à l’Assemblée Nationale pour un poste qu’elle n’aurait jamais occupé 

Sarko fait du Fillon. L’ancien président de la France qui mène désormais sa vie loin des caméras est impliqué dans une grave affaire qui risque de l’écarter définitivement de la vie politique française au moment où plusieurs électeurs de droite réclament son retour pour sauver le parti LR.

En effet, d’après une révélation du Canard Enchaîné, l’ex femme de Nicolas Sarkozy, Cécilia Sarkozy, a été rémunérée pendant près d’un an, de 2002 à 2023, pour un poste à l’Assemblée Nationale qu’elle n’a jamais occupé. Toujours d’après la même source, il s’agissait d’un poste à mi-temps pour lequel elle touchait 3 088 euros net.

Les soupçons d’emploi fictif sont d’autant plus sérieux que Cécilia Attias était, au même moment, conseillère au ministère de l’Intérieur où elle avait son bureau. Pourtant, aucune trace de son travail à l’Assemblée Nationale n’a été retrouvé. Et le Canard Enchaîné s’interroge : “Pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-Première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux”, précise le journal satirique.

“La droite, coutumier du fait?”

D’après le média Challenges, Cécilia Sarkozy était rémunérée par sa suppléante à l’Assemblée nationale, Joëlle Ceccaldi-Raynaud comme “collaborateur de député” à mi temps. La même source ajoute que la situation aurait duré 9 mois selon le cabinet de Nicolas Sarkozy.

Cette révélation qui reste à confirmer ne devrait surprendre personne car Nicolas Sarkozy a été ministre de l’Intérieur sous Chirac lequel avait été condamné dans l’affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris. Juste après Chirac, il y a eu un autre responsable politique de droite (François Fillon) dont la campagne présidentielle avait été sabotée en 2017 pour les mêmes faits. Si les accusations qui visent Cécilia Sarkozy sont confirmées, ce serait un coup de massue pour la droite.