En pleine crise contre l’Iran, les USA livrent 8 milliards de dollar d’armes à l’Arabie Saoudite

0
260

En pleine crise entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis signent avec Riyad un contrat d’armes d’une valeur de 8 milliards de dollar dont l’objectif, selon la Maison Blanche, est de dissuader Téhéran

En pleine crise avec l’Iran, les Etats-Unis signent un contrat de vente d’armes d’un montant colossal. L’information a été relayée ce samedi par la presse américaine. Le président américain, Donald Trump, a signé un contrat de 8 milliards de dollar de vente d’armes avec le royaume saoudien.

Aux Etats-Unis, ce n’est pas le contrat d’armes qui pose problème. Mais, plutôt la manière. En effet, Donald Trump n’a pas attendu le feu vert du Congrès pour le faire. Il s’est basé sur l’Article 36 de la fameuse loi, Arms Export Control Act qui confère au président américain le droit de vendre des armes en cas d’urgence (sans consulter le congrès).

« Il y a une urgence »

Face à la presse, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, s’est expliqué. « Il y a une urgence dans cette affaire. On peut voir les activités déstabilisatrices qui ont lieu en ce moment au Moyen-Orient », a-t-il déclaré ce vendredi. Le secrétaire d’Etat ne s’en cache pas. Cette vente d’armes sert à dissuader l’Iran perçu comme une menace dans la région.

Dans la classe politique, la vente d’arme est loin de faire l’unanimité. Certains ont sévèrement critiqué la mesure. « Le président Trump utilise un vide parce qu’il sait que le Congrès désapprouverait cette vente. Ceci est un exemple dangereux qui donne aux futurs présidents le droit de vendre des armes sans avoir de compte à rendre au Congrès », déplore le Sénateur Chris Murphy.

Selon le média américain Bloomberg, ce n’est pas la première fois qu’un président américain agit de la sorte, en vendant des armes sans l’aval du Congrès américain. En 1984 déjà, face à la menace iranienne, Donald Reagan avait envoyé des missiles à l’Arabie Saoudite en suivant la même procédure.

« Va-t-on vers une guerre Etats-Unis contre Iran ? »

Pour rappel, la vente d’armes à l’Arabie Saoudite intervient dans un contexte particulièrement tendu où l’on craint des risques de conflit entre les Etats-Unis et l’Iran au Moyen-Orient. En effet, le 6 mai, les médias avaient annoncé un important déploiement militaire américain au Moyen-Orient.

L’information avait été confirmée par John Bolton, le conseiller de Trump à la sécurité nationale. « Les Etats-Unis déploient leur porte-avion USS Abraham Lincoln ainsi qu’une force de commandement central américain dans le but d’envoyer un message clair et sans équivoque au régime iranien », déclarait Bolton.

« Je ne veux pas qu’ils aient l’arme nucléaire »

« Toute attaque contre les Etats-Unis ou ses alliés trouvera une réponse impitoyable. Les Etats-Unis ne cherchent pas la guerre avec le régime iranien, mais nous sommes pleinement prêts à répondre à toute attaque, que ce soit une attaque préventive à travers la garde révolutionnaire iranienne ou à travers les forces régulières iraniennes », a prévenu Bolton.

Ce 19 mai, le président américain a haussé le ton dans un message émis depuis son compte twitter. « Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Ne menacez jamais les Etats-Unis », avait-il twitté. Dans une interview accordée le même jour à Fox News, Trump avait assuré qu’il ne voulait pas la guerre contre l’Iran. Toutefois, il ne laisserait pas le régime iranien acquérir l’arme nucléaire. « Je ne veux pas qu’ils aient l’arme nucléaire », disait-il.