Etats-Unis : l’Etat de New-York autorise les étrangers à voter aux élections municipales

Une première aux Etats-Unis? En tout cas, la ville de New-York l’a fait. Ce 9 décembre, Ynadis Rodriguez, qui siège au Conseil municipal de la ville américaine, a fait une révélation de taille, annonçant depuis Twitter que les étrangers peuvent désormais voter lors des élections municipales.

“Le conseil municipal de New-York devient la plus grande ville du pays à accorder le droit de vote aux immigrés étrangers vivant à New-York. Nous sommes entrés dans l’histoire aujourd’hui. Environ 1 million de New-Yorkais immigrés seront autorisés à l’élection de notre ville”, a-t-il twitté.

La nouvelle a immédiatement été reprise par la presse qui a fourni davantage d’informations sur les conditions de vote des étrangers et les critères à remplir. Ainsi, d’après le média The Hill, les immigrés vivant dans cet Etat pourront voter aux municipales à condition de fournir des preuves de leur présence dans cette ville pendant 30 jours ou plus.

Pour s’inscrire dans les lieux de vote, ils doivent également être munis d’un permis de travail. Toutefois, indique la source, afin de prendre part à des élections au niveau de l’Etat ou au niveau fédéral, la nationalité leur sera exigée. Les immigrés sans-papiers sont, quant à eux, interdits de participer à toute élection.

“La droite américaine dans tous ses états”

Si la décision provoque une salve d’applaudissements chez les Démocrates, ce n’est pas le cas chez les Républicains qui ont ouvertement affiché leur déception. En tout cas, dans l’Etat de Floride, le sénateur républicain, Marco Rubio, s’est prononcé sur ce sujet, exigeant que les villes qui autorisent le vote des immigrés ne bénéficient plus d’aide de l’Etat.

“Aucune ville qui autorise les non-citoyens à voter ne devrait recevoir des aides du gouvernement. La semaine prochaine, je vais introduire une proposition pour en faire une loi”, a-t-il menacé.