Exclusif : la Suisse impose son véto et bloque une livraison d’armes lourdes vers l’Ukraine voulue par le Danemark

Au nom du principe de neutralité, la Suisse vient, une nouvelle fois, d’asséner un coup de massue à l’Europe en bloquant, par véto, une livraison d’armes lourdes vers l’Ukraine (par l’Etat danois)

La Suisse est-elle devenue la bête noire de ses voisins européens? C’est une simple question à laquelle il faudra un jour trouver une réponse. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que dans cette guerre contre la Russie, elle donne du fil à retordre à ses partenaires en bloquant leurs livraisons d’armes vers l’Ukraine au nom du principe de neutralité.

En effet, en avril dernier, la Suisse était allée jusqu’à imposer son véto pour bloquer une livraison d’armes lourdes vers l’Ukraine par l’Allemagne. D’après les informations obtenues par le média américain Bloomberg qui cite le média allemand SonntagsZeitung, les autorités allemandes avaient demandé à deux reprises à leurs homologues helvétiques de leur autoriser l’exportation de ces armes vers Kiev, mais ces derniers y ont opposé leur véto, soulignant qu’une telle démarche n’était pas en accord avec leur statut de pays neutre.

Lecourrier-du-soir.com avait obtenu la confirmation de cette information par le média suisse SwissInfo.ch. En effet, à en croire cette source, les autorités allemandes se sont bien rapprochées de la Suisse pour obtenir l’aval de l’Etat (suisse) sur un sujet aussi sensible. Mais, Berne leur a opposé une fin de non-recevoir.

Et deux mois plus tard, la Suisse récidive. En effet, d’après plusieurs sources fiables dont le média SwissInfo, Berne a bloqué une livraison d’armes vers l’Ukraine voulu par le gouvernement danois. Là également, l’explication reste la même. Comme en avril, Berne justifie cette décision par sa politique de neutralité. “Le principe de neutralité exige des pays étrangers qui achètent des armes à la Suisse d’obtenir l’accord de cette dernière (la Suisse) pour les réexporter vers d’autres pays”, note le média suisse.

Ce 01 juin, l’information a été confirmée par le média ukrainien, The Kiev Independent qui, dans un twitte posté sur son compte officiel, explique que le Danemark avait besoin d’obtenir l’autorisation de Berne pour pouvoir envoyer ces armes (des chars de combat) vers l’Ukraine.

Il convient de souligner que le principe de neutralité consiste à interdire (à la Suisse) de livrer toute arme destinée à un pays en guerre ou impliqué militairement dans un conflit international. En vertu de cette loi, toute livraison qui doit passer par un pays tiers doit impérativement obtenir l’aval du SECO (Suisse State Secretary of Economic Affairs).

La guerre en Ukraine pourrait-elle obliger Berne à changer cette politique? Rien n’est moins sûr. Cependant, comme l’explique le média SwissInfo, le gouvernement fait face à une forte pression de la part des politiciens centristes qui estiment que ces armes servent à protéger un pays contre l’envahisseur.