Exclusif : l’Etat du Sénégal achète deux immeubles New-Yorkais pour un montant de 25 millions de dollar

0
760

L’Etat sénégalais vient d’acheter deux immeubles chics en plein cœur de New York pour un montant de 25 millions de dollars dans une transaction qui est loin d’être transparente

(Révélation exclusive du site d’information www.lecourrier-du-soir.com)

L’information a failli passer à la trappe, mais a été dénichée, in extremis, par Lecourrier-du-soir.com. Le site d’informations générales basé à Paris vient en effet d’obtenir les preuves d’une transaction immobilière entre l’Etat du Sénégal et l’agence immobilière Yeffet pour l’octroi de deux immeubles situés au cœur de New York, à quelques encablures du siège des Nations-Unies. Le deal a été finalisé. L’immeuble a été acheté par l’Etat sénégalais qui a dû débourser un montant de 25 millions de dollars.

La révélation a été faite par The Real Deal, site américain spécialisé dans les opérations immobilières. Real Deal précise que l’immeuble se trouve plus précisément au 227-235 East 44th Street. Lecourrier-du-soir.com a pu apprendre que l’emplacement a été choisi par l’Etat sénégalais en 2009 (du temps de Wade) pour y ériger une somptueuse tour avec la collaboration de  l’agence immobilière Global Partners. Il s’agissait en effet de construire deux grands immeubles (l’un abritant des bureaux et l’usage de l’autre n’a pas été précisé).

Real Deal ne s’arrête pas là. Il ajoute qu’en 2014, l’Etat sénégalais transféra 50% de la parcelle à une société à responsabilité limitée connue sous le nom de « East 44th Developpers LLC », laquelle société était, à son tour, liée à un autre promoteur immobilier. Le montant était estimé à 25 millions de dollar. Il a été question, selon Real Deal, de construire une tour à 22 étages sur le site et l’accord donnait au gouvernement sénégalais le droit de racheter deux des immeubles une fois que la construction est bouclée.

Selon Real Deal, pour l’instant, personne ne sait à qui appartient LLC, mais ce qui est sûr est le projet de construire ces deux immeubles était sous la responsabilité de Pride Builders, agence immobilière basée aux Etats-Unis. Parmi les personnes ayant financé le projet, on peut en citer deux : Isaac Yeffet, le propriétaire de Pride et ex chef de sécurité du ministre israélien des Affaires étrangères et Fodé Seck, ex représentant du Sénégal auprès des Nations-Unis.

Real Deal ajoute que le site, qui s’étend sur 10 000 km2, a été acheté par l’Etat sénégalais pour un montant de 13 millions de dollars. Et l’Etat ne s’arrêtera pas. Il achètera aussi les deux plus grandes résidences composées de plusieurs bureaux pour un montant de 11,6 millions de dollars.

Qui a signé les deux documents d’achat des deux immeubles ? Real Deal cite le nom de Cheikh Niang, représentant permanent du Sénégal aux Nations-Unies. Toujours selon la même source, les contrats ont été signés à la date du 17 mars et les ventes ont été finalisées fin avril. Joint par Real Deal, Cheikh Niang n’a pas voulu répondre.

Rappelons que le site a été acheté en 2009 sous Abdoulaye Wade. Real Deal évoque une querelle judiciaire qui avait opposé l’Etat sénégalais à l’agence immobilière new-yorkaise Glacier Global Partners (la première agence qui avait collaboré avec l’Etat sur ce projet) qui, en 2013, avait porté plainte contre le gouvernement sénégalais l’accusant de vouloir se retirer du deal.

Le gouvernement sénégalais et Glacier Global Partners avaient en effet signé une lettre d’intention dont le but était de se constituer en joint venture (entreprise commune). Le Sénégal devait se charger d’acheter le terrain tandis que Glacier devait, pour sa part, se charger de couvrir les frais de construction ainsi que les charges administratives. L’Etat avait accepté, dans ce deal, de ne signer aucun autre contrat avec une autre agence pour une période de six mois.

A sa grande surprise, Glacier apprendra plus tard que le Sénégal s’était retourné vers l’agence Avison Young pour que celle-ci puisse promouvoir le joint-venture auprès d’autres agences immobilières qui permettraient à l’Etat du Sénégal d’obtenir des retombées financières plus avantageuses.

Avison fait le boulot et met l’Etat du Sénégal en lien avec l’agence Roff Yeffet. L’Etat du Sénégal finira par constituer une entreprise commune avec Yeffet au détriment de Glacier qui, malheureusement, n’avait signé qu’une lettre d’intention. Aucun contrat officiel ne le liait à l’Etat du Sénégal dans ce deal.

D’ailleurs, selon Real Data, fin avril, le Sénégal a cherché à mettre fin officiellement à sa collaboration avec Glacier, partenaire devenu trop gênant.

Il y a évidemment beaucoup de zones d’ombre qui entourent cette affaire qui nous laisse sur notre faim. Cependant, Lecourrier-du-soir.com s’engage à entrer en contact avec Real Data dès que possible afin d’apporter davantage de précisions sur un deal sur lequel le citoyen sénégalais lambda a le droit d’être édifié.

Voici nos sources Real Deal, Real Deal