Exclusif : l’opposant Juan Guaido a pris le contrôle des comptes de la Banque Centrale du Venezuela

0
402

Marco Rubio, sénateur américain de droite, a fait savoir ce dimanche 27 janvier que les Etats-Unis ont transmis à Juan Guaido, opposant vénézuélien, les comptes bancaires du gouvernement et de la Banque Centrale du pays

La crise au Venezuela prend une nouvelle tournure. Moins d’une semaine après avoir annoncé avoir reconnu Juan Guaido comme président du Venezuela, le gouvernement américain va plus loin dans sa volonté de faire tomber le gouvernement de Nicolas Maduro, actuel président du pays.

Ce dimanche, c’est une information du sénateur républicain, Marco Rubio, qui a fait la une des médias du Venezuela. En effet, dans un twitte posté sur son compte officiel, le sénateur nord-américain d’origine cubaine et farouche opposant à Maduro, a fait savoir que désormais c’est l’opposant Juan Guaido qui détient les comptes bancaires du pays.

« Une source du Wall Street Journal »

« Les Etats-Unis ont donné le contrôle des comptes bancaires du gouvernement vénézuélien et de la Banque Centrale vénézuélienne au président légitime par intérim, Juan Guaido », a écrit Marco Rubio, ce dimanche. Le sénateur américain a tiré sa source d’un article du Wall Street Journal dont il a ajouté le lien.

Dans la presse vénézuélienne, on affirme que cette information n’est pas encore confirmée par le gouvernement américain. Toutefois, d’après le  média vénézuélien 2001.com.ve, cette mesure avait été évoquée par la Maison Blanche. Invité par la Chaîne Univision, Marco Rubio a expliqué que cette décision lui paraît logique compte tenu de la crise actuelle que traverse le Venezuela.

« Personne ne nous impose un ultimatum »

Cette décision intervient dans un contexte très difficile pour le gouvernement vénézuélien qui est de plus en plus isolé sur la scène internationale. Cette semaine, la France, l’Espagne et l’Allemagne ont accordé un ultimatum de huit jours à Maduro pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtront l’opposant Juan Guaido comme président.

Un ultimatum totalement rejeté par le président du Venezuela. « Personne ne nous impose un ultimatum. S’ils veulent quitter le Venezuela, qu’ils s’en aillent tous et qu’ils s’en aillent dès maintenant. L’Europe vient de commettre une grande erreur sur le Venezuela. L’Europe a tenu une position insolente, insoutenable et incorrecte et elle doit retirer son ultimatum », a martelé Maduro sur CNN.