Excusif Tchad : Idriss Déby a été tué par son garde du corps en présence d’un officier de l’armée française

Dans une révélation explosive faite sur la chaîne “Le Media“, le journaliste d’investigation Thomas Dietric a révélé que l’ex président Idriss Déby a été tué par un de ses gardes du corps lors d’un règlement de compte. Cette version avait aussi été avancée par le journaliste de RFI, Alain Foka, quelques heures après la mort du maréchal. Mais, cette version n’a jamais été privilégiée par les médias occidentaux 

Un mois après la mort du maréchal Idriss Déby Itno, survenue ce 19 avril, la vérité commence petit à petit à émerger sur le flou qui entoure le décès de l’ex homme fort de N’Djamena. Jusque-là, la seule version officielle qui nous a été servie a été que Déby a été tué par des rebelles du mouvement FACT. Cette version, défendue bec et ongles par l’armée, est désormais battue en brèche.

Et c’est un journaliste très bien informé qui apporte de nouveaux éléments. Il s’agit de Thomas Dietric, journaliste français spécialiste du Tchad, pays où il a longtemps séjourné. En effet, dans une interview accordée à la chaîne “Le Média” et disponible sur YouTube, le journaliste fait des révélations explosives. Pour lui, Déby a été tué lors d’un règlement de compte au sein de sa propre famille.

“D’après les sources qui m’ont été rapportées, ce qu’on m’a dit, un des gardes du corps d’idriss Déby a assassiné son maître. D’ailleurs, en présence d’un officier de l’armée française qui a immédiatement appelé Paris”, révèle Thomas Dietric. Le journaliste rejette totalement l’argument selon lequel le mouvement FACT est un mouvement djihadiste comme l’affirment les médias occidentaux.

“Les rebelles du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT, ndlr) ne sont absolument pas des Djihadistes. D’ailleurs, leur chef qui s’appelle Mahamat Mahdi Ali a longtemps milité au parti socialiste en France et n’a absolument rien à voir avec les Djihadistes. Donc, on a dévoyé le mandat militaire de la France au Sahel qui est de lutter contre le terrorisme islamiste pour aller soutenir un dictateur”, s’agace-t-il.

Le journaliste met en cause directement Emmanuel Macron qu’il accuse ouvertement d’adouber le fils d’Idriss Déby, Mahamat Idriss, installé au pouvoir par un coup d’Etat militaire qui n’a jamais été condamné par la France. Parlant des manifestants anti-Mahamat tués par le régime en place, Thomas Dietric dira sans ambages : “Emmanuel Macron est responsable de ça. Emmanuel Macron a leur sang sur les mains”.

Vous pouvez regarder l’intégralité de cette émission ici.