Fracassantes révélations sur le Coronavirus : Buzyn et Edouard Philippe poursuivis en justice

0
559

Trois médecins ont annoncé avoir porté plainte contre Edouard Philippe et Agnès Buzyn suite aux révélations faites par celle-ci au journal Le Monde accusant implicitement le gouvernement d’avoir négligé la crise du Coronavirus

En pleine guerre contre le Coronavirus, le gouvernement est déstabilisé. En effet, trois jours après les fracassantes révélations d’Agnès Buzyn dans une interview accordée au journal Le Monde et dans laquelle elle disait avoir prévenu Emmanuel Macron et Edouard Philippe de la gravité du virus, des médecins décident de porter l’affaire devant la justice.

Ainsi, trois médecins ont annoncé une plainte contre le Premier ministre et l’ex ministre de la Santé, devenue aujourd’hui candidate LREM  à la mairie de Paris. Dans un communiqué publié par le cabinet d’avocats Di Vizio sur Twitter, les médecins dénoncent une « négligence coupable » du gouvernement.

« Dans son point de presse quotidien du 18 mars, le directeur général de la santé, Jérôme SALOMON a appelé les particuliers qui avaient des masques à les remettre aux professionnels de la santé. Cet aveu d’impuissance est à mettre en relation avec les révélations d’Agnès Buzyn, selon lesquelles le gouvernement était informé dès le mois de janvier du ‘Tsunami’ qui allait s’abattre sur la France », peut-on lire.

« Les patient sont en danger »

Et le cabinet d’avocat d’ajouter : « il est donc clair que c’est par négligence coupable que le Premier ministre, mais aussi l’ancienne ministre de la Santé, n’ont pas anticipé une crise dont ils savaient manifestement la gravité, et qu’ils ne pouvaient, en tout état de cause, ignorer. C’est pourquoi le collectif de soignants C19, représenté par le docteur Philippe NACCACHE, médecin urgentiste, le docteur Emmanuel SARRAZIN (…) et le docteur Ludovic TORO (…), saisit Cour de Justice de la République à l’endroit de monsieur Edouard Philippe, Premier ministre, Madame Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, d’une plainte pénale sur le fondement de l’article 222-7 du code pénal. Les patients sont en danger grave, et la population française avec eux, ce qui aurait pu être évité si les bonnes décisions avaient été prises à temps ».

Rappelons que cette plainte intervient trois jours après la terrible révélation faite par Buzyn au Monde. L’ex ministre de la Santé dit avoir prévenu Edouard Philippe et Emmanuel Macron dès janvier. « Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient pas se tenir. Je rongeais mon frein », confiait-elle. Et d’ajouter : « quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague de tsunami était devant nous (…). Il va y avoir des milliers de morts ». L’Affaire avait suscité un tollé général dans la classe politique et l’opposition avait demandé à ce que le gouvernement rende des comptes aux Français.