Frais de repas à 15 000 euros, nuits d’hôtels à 2 350 euros : 10 ans d’inéligibilité contre le député LREM

0
1662

Le procureur de Rennes a requis 10 ans d’inéligibilité et six mois avec sursis contre le député LREM, Mustapha Laabid, accusé d’avoir utilisé la carte bancaire de son association Collectif Intermède pour régler ses frais de voyage et ses nuits d’hôtel. La décision du tribunal sera rendue ce 6 août

10 ans d’inéligibilité. Présenté à un juge ce lundi au tribunal de Rennes, le député LREM Mustapha Laabid, poursuivi pour abus de confiance, s’est expliqué devant la justice. Le procureur a requis six mois de prison avec sursis et 10 ans d’inéligibilité. Le député a reconnu « une gestion maladroite et approximative » des fonds de son association Collectif Intermède qu’il a fondée en 2006.

Au tribunal, le député LREM a eu du mal à justifier son train de vie extrêmement élevé. Concernant les 1 300 euros réglés dans des fast-foods sans fournir le moindre justificatif, il s’explique : « on faisait des apéros, des barbecues, des petits-déjeuners, qui réunissaient des familles, des jeunes et des moins jeunes ».

« Il y a eu des problèmes avec ma carte et celle de ma femme »

Et d’ajouter : « il y a peut-être eu des négligences dans la gestion. Mais, en quoi est-ce malhonnête d’inviter des jeunes au McDo ? ». Face au procureur, Mustapha Laabid s’est expliqué sur l’usage de la carte bancaire de son association pour ses frais de séjour au Maroc et ses deux nuits d’hôtel à Paris.

« Il y a eu un problème avec ma carte et celle de ma femme à Marrakech. Et pour les deux nuits à Paris, je ne pensais pas que ce serait prélevé car tout est pris en charge par les frais parlementaires », dit le député LREM qui reconnaît néanmoins « quelques erreurs et négligences ».

« 10 ans d’inéligibilité »

Devant le procureur, Mustapha Laabid a menti en évoquant les nombreux événements organisés par son association qui a touché 96 000 euros entre 2015 et 2017. Sauf que, comme le fait remarquer le journal 20 minutes, les enquêteurs n’ont pas retrouvé beaucoup de traces des événements sur la période.

Dans sa plaidoirie, le procureur a clairement parlé de détournement de l’argent public avant de requérir l’inéligibilité du député pendant 10 ans et six mois de prison avec sursis. « Monsieur Laabid détournait de l’argent public en utilisant la carte bancaire de l’association et ce, en toute connaissance de cause », a indiqué le procureur.