France : à un an de la présidentielle, l’Etat débloque près de 3 millions d’euros pour surveiller les réseaux sociaux

1
446

Le gouvernement français a débloqué 2 820 000 euros pour surveiller l’impact des réseaux sociaux sur son action gouvernementale. L’appel d’offres a été lancé en décembre dernier et 3 entreprises ont été sélectionnées

A un an d’une présidentielle cruciale pour Emmanuel Macron, l’Etat français joue sur tous les tableaux afin de ne pas perdre la bataille numérique. Pour ce faire, le gouvernement n’hésite pas à dépenser un pognon de dingue dans le “Social Listening”, cette pratique qui sert à mesurer et détecter l’impact d’une entreprise ou d’une marque sur les réseaux sociaux.

C’est en tout cas ce que Lecourrier-du-soir.com a appris en consultant le document original de l’appel d’offres passé par l’Etat français le 3 décembre 2020. Dans le document, on pouvait lire : “l’accord cadre a pour objet la fourniture d’outils de social listening et de
mesure d’impact sur les réseaux sociaux pour permettre au Gouvernement de détecter, analyser et mesurer les préoccupations et attentes des internautes vis-à-vis de son action en particulier et de l’actualité en général. Il s’agit d’un marché passé sous le mandat de la Direction des Achats de l’Etat (DAE) pour les besoins de l’ensemble des ministères.”

Le marché dont la valeur totale est estimée à 2 820 000 euros a été entièrement géré par le SIG (Service d’Informations du Gouvernement), basé dans le 7ème arrondissement de Paris et qui dépend du Premier ministre. D’après BFMTV qui relaie l’information, le SIG dispose d’un budget total estimé à 14,2 millions d’euros et que le marché représente 20% de cette enveloppe.

La même source ajoute que trois entreprises ont été sélectionnées : le français Visibrain qui a touché 1,7 millions d’euros pour “mesurer l’impact des contenus publics accessibles en ligne”, l’Irlandais NewsWhip qui a touché 900 000 euros et dont la mission consistera à effectuer de la “veille en temps réel des espaces d’expression en ligne” et enfin Talkwalker, une entreprise basée à Luxembourg qui a touché 220 000 euros pour “mesurer l’audience et l’influence des producteurs de contenus en ligne”.

Pour lire le contrat dans sa version PDF, veuillez cliquez ici : Appel d’offres 

 

1 COMMENT