France : après avoir bénéficié d’un prêt de 5 milliards garanti par l’Etat, Renault supprime 4 600 emplois

0
403

Renault a annoncé la suppression de 4 600 emplois en France après avoir pourtant bénéficié d’un prêt de 5 milliards d’euros garanti par l’Etat

Un véritable coup de massue pour l’économie française. Le constructeur automobile Renault a confirmé une information qui circulait dans la presse depuis plusieurs jours. En effet, l’entreprise va finalement supprimé 15 000 postes dans le monde, dont 4 600 en France.

L’annonce de cette mauvaise nouvelle a été faite dans un communiqué de presse publié par le groupe ce 29 mai et dont Lecourrier-du-soir.com a reçu une copie. Dans ce communiqué où Renault a présenté son projet de plan de réduction des coûts fixes de plus de 2 milliards d’euros sur trois ans, on peut lire : “ce projet d’ajustement des effectifs s’appuierait des mesures de reconversion, de mobilité interne et des départs volontaires. Il s’étalerait sur 3 ans et concernerait en France près de 4 600 postes auxquels s’ajouterait la réduction de plus de 10 000 autres postes dans le reste du monde”.

Le projet a dégagé les principaux plans que sont : l’amélioration de l’efficacité et réduction des coûts de l’ingénierie, en bénéficiant des acquis renforcés de l’Alliance pour environ 800 millions d’euros, l’optimisation de l’appareil industriel pour environ 600 millions d’euros, l’efficience accrue des fonctions supports pour environ 700 millions d’euros, recentrage des activités pour une meilleure allocation des ressources.

Selon Renault, le projet “permettra de renforcer la résilience de l’entreprise en privilégiant la génération cash flow, tout en maintenant le client au centre des priorités. Il s’appuie sur une approche plus efficace des activités opérationnelles et une gestion rigoureuse des ressources”. L’entreprise justice ce plan “par les difficultés rencontrées par le groupe, la crise majeure à laquelle est confrontée l’industrie de l’automobile et les urgences liées à la transition écologique”.

Ces suppressions de postes risquent de susciter une vive polémique en France où Renault a récemment bénéficié d’un prêt de 5 milliards d’euros garanti par l’Etat. Un détail qui n’a pas échappé aux internautes. En tout cas, sur les réseaux sociaux, l’indignation a été au rendez-vous.

Pour lire le communiqué dans sa version originale, cliquez ici : Communiqué Renault