France : depuis 2016, l’Etat a mis la main sur 326 millions d’euros épargnés par les Français

En pleine crise sanitaire, les Français feraient mieux de s’intéresser à cet énorme pactole qui dort dans leurs comptes en banque avant que l’Etat n’y main la main dessus. En effet, d’après Le Parisien, les Français ont oublié de récupérer 6,3 milliards d’euros d’épargne. Une somme colossale dont l’Etat a déjà encaissé 326 millions d’euros. D’après la source, l’argent a été transféré à la Caisse des dépôts.

“Depuis juillet 2016 et jusqu’au 31 décembre 2021, ce sont ainsi 7,18 milliards d’euros issus de 10,7 millions de comptes et contrats qui y ont été transférés, selon le dernier décompte que nous dévoilons. Dont 3,7 milliards rien qu’en 2016, au moment de la mise en place de Ciclade. En rythme annuel, les sommes sont plus modestes mais linéaires, puisque la Caisse des dépôts a reçu 696,15 millions d’euros en 2021 dont près de 410 millions d’euros issus de quelque 660 000 comptes bancaires”, note Le Parisien.

Si pour l’heure, de nombreux Français ignorent l’existence de cette impressionnante somme d’argent dont ils seraient probablement bénéficiaires, certains, bien informés, ont déjà eu droit à un remboursement comme l’indique la source qui nous renseigne que 550,5 millions d’euros ont déjà été remboursés aux ayants droit.

“Au total, en cinq ans, 550,5 millions d’euros ont été restitués pour un montant moyen par bénéficiaire de 2 876 euros. Alors, ça vaut le coup de se lancer dans une petite recherche, comme l’ont déjà fait 2,7 millions de Français”, informe Le Parisien. Pour obtenir des informations, les citoyens français sont priés de se rendre au portail Ciclade, un service gratuit pour permettre à tout un chacun de retrouver les sommes en déshérence issues de comptes bancaires, contrats d’assurance vie, plans épargne entreprise ou encore bons de capitalisation et regroupées au sein de la Caisse des dépôts.

Dans son article paru ce 6 février, le média prévient les Français que s’ils ne se manifestent pas, ils risquent de tout perdre. Car, passé un certain délai, cet argent sera reversé à l’Etat. “Si personne ne se manifeste, à l’issue d’un délai total de trente ans d’inactivité, les avoirs seront définitivement transférés à l’État. Il ne sera alors plus possible d’en demander la restitution. Depuis fin 2016, 326,49 millions d’euros ont ainsi été concernés par cette déchéance trentenaire”, alerte le média.