France : en pleine crise sanitaire, Macron commande 169 hélicoptères de guerre pour 10 milliards d’euros

En France, l’Etat a officialisé sa commande de 169 hélicoptères “Guépard” à Airbus pour un montant de 10 milliards d’euros. En pleine crise sanitaire, cette révélation risque de susciter un vif tollé 

S’il y a une question sur laquelle Emmanuel Macron ne transige pas, c’est bien celle de l’armement. Et les faits en attestent. Depuis son accession au pouvoir en 2017, le plus jeune président de la Vème République a mis un point d’honneur sur les transactions militaires entre la France et ses partenaires. Si Paris ne vend pas, il achète.

Et cela continue! En effet, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé, ce 22 décembre dans un message posté sur son compte Twitter officiel, que l’Etat français a commandé 169 hélicoptères “Guépard” à l’entreprise Airbus. “C’est désormais officiel : le ministère des Armées commande 169 hélicoptères ‘Guépard’ à l’entreprise Airbus. Dès 2027, il équipera l’armée de terre, l’armée de l’air et la Marine Nationale”, se félicite la ministre.

“Un contrat XXL”

Mais, dans son message, Florence Parly s’est bien gardée de préciser le montant de cette transaction qui n’a pas échappé au radar des médias d’investigation. Ainsi, d’après le média France TV Info, le gouvernement a débloqué 10 milliards d’euros. “Un contrat XXL de 10 milliards d’euros entre l’Etat et Airbus : le gouvernement a officialisé mercredi 22 décembre la commande au groupe industriel de 169 hélicoptères H160M Guépard destinés aux forces armées”, indique la source.

Et d’ajouter : “ces appareils ‘seront répartis entre l’armée de Terre (80), la marine nationale (49) et l’armée de l’Air et de l’Espace (40)’ pour des livraisons débutant en 2027, comme l’a précisé le ministère des Armées dans un communiqué. Ils remplaceront des hélicoptères Gazelle, Alouette III, Dauphin, Panther et Fennec, dont certains sont en service depuis plus de quarante ans.”

Il faut dire qu’en pleine crise sanitaire, ce contrat XXL risque de faire grincer des dents au sein de la population française où beaucoup accusent le gouvernement d’avoir laissé mourir les hôpitaux. D’ailleurs, la révélation faite en septembre dernier et selon laquelle 5 700 lits ont été fermés, en plein Covid, avait provoqué une virulente polémique dans la classe politique.