France : en pleine crise sanitaire, Macron débloque 20 millions d’euros pour sauver la compagnie Air Austral

L’Etat français a obtenu, ce 18 janvier, l’aval de la Commission européenne pour accorder une aide de 20 millions d’euros à la compagnie aérienne réunionnaise, Air Austral. Un prêt garanti par l’Etat (PGE) qui risque de susciter une vive polémique au moment où de nombreux experts sanitaires et soignants se plaignent de la précarité du système de santé en France

Dans cette pandémie à Coronavirus, l’Etat français applique à la lettre la fameuse doctrine du “Too Big To Fail” (Trop gros pour faire faillite) qui consiste à injecter des sommes d’argent colossales pour éviter, à tout prix, que ne fassent faillite de grands groupes. Jusqu’ici très en vogue au Pays de l’Oncle Sam, cette doctrine est, depuis l’avènement de la pandémie, régulièrement utilisée par l’Etat pour sauver des entreprises.

Ainsi, après Air France, Castorama et consort, c’est au tour d’Air Austral de recevoir une somme de 20 millions d’euros de la part de l’Etat. C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 19 janvier de plusieurs sources fiables, telles que AirCosmos.com.

“L’avenir d’Air Austral s’éclaircit un peu. La Commission européenne a en effet donné le mardi 18 janvier son aval à une aide d’un montant de 20 millions d’euros, sous forme d’un prêt garanti par l’Etat, qui avait été initialement annoncée en août 2021. Cette aide vient en complément du prêt d’actionnaires de 25 millions d’euros venue de la région Réunion, que les élus du conseil régional avaient déjà voté et qui avaient le 22 novembre dernier voté une résolution ‘d’urgence’ pour appeler l’Etat à l’aide pour soutenir Air Austral”, révèle la source.

“Il faut sauver Air France”

Le média ajoute : “ces deux aides viennent s’ajouter aux déjà nombreuses aides et financement publics dont Air Austral a déjà bénéficié depuis deux ans pour faire face à la crise du transport aérien international liée à la pandémie du Covid-19. La compagnie réunionnaise a ainsi reçu 120 millions d’euros en 2019 et 60 millions d’euros en 2020, sous forme de prêts garantis par l’Etat, de prêt d’actionnaires octroyé par la Région ou d’aide directe”.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que l’Etat vole au secours des grands groupes. En mars 2020, 7 milliards d’euros avaient été débloqués pour sauver Air France. Justifiant cette aide colossale, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, déclarait ceci : “il faut soutenir Air France. Nous allons apporter, à la demande du président de la République et du Premier ministre, un soutien historique à Air France : 7 milliards d’euros pour sauver notre compagnie nationale et sauver les 350 000 emplois directs et indirects. Ce sera précisément 4 milliards d’euros de prêt garanti par l’Etat, apporté par les banques et 3 milliards d’euros de prêt direct par l’Etat. Nous sommes derrière Air France, derrière les salariés d’Air France pour garantir notre indépendance et sauver des emplois”.