France : la sentence est tombée : nommé par Agnès Buzyn en 2018, Jérôme Salomon va quitter son poste

Jérôme Salomon, actuel directeur général de la Santé, va quitter son poste, d’après une information de Paris Match obtenue par Lecourrier-du-soir.com

Fin de règne pour Jérôme Salomon, actuel directeur général de la Santé. En effet, au bout de plus de trois ans à la tête de l’institution qui a connu des périodes extrêmement tendues avec l’arrivée du Covid en mars 2020, Jérôme Salomon, figure familière pour le grand public, va quitter son poste.

C’est en tout cas l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue de Paris Match. “Selon nos informations, Jérôme Salomon va quitter le poste de directeur général de la santé, où il avait été nommé en janvier 2018 par Agnès Buzyn, la première ministre de la Santé du quinquennat d’Emmanuel Macron”, renseigne l’hebdomadaire.

Et d’ajouter : “le ministère de la Santé confirme : ‘le directeur général de la santé quittera ses fonctions lorsque son remplaçant aura été désigné. Il sera appelé à d’autres fonctions mais demeure aujourd’hui totalement mobilisé sur la gestion de la crise sanitaire qui est sa priorité'”.

“Pour quoi Salomon quitte-t-il son poste?”

Quelles sont les raisons ayant motivé le départ de Salomon de son poste? Telle est la réponse à laquelle aucune réponse n’est encore trouvée. En tout cas, ce 8 juin, Lecourrier-du-soir.com avait révélé l’existence d’une plainte déposée par l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe) qui accuse Salomon et Buzyn d’avoir menti sous serment dans l’affaire dite du Chlordécone, un pesticide qui a empoisonné les populations martiniquaises et guadeloupéennes durant 20 ans.

Ce 6 juillet, Lecourrier-du-soir.com a, une nouvelle fois, relayé une étude menée par l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) sur cette affaire. “Se basant sur plus de 5300 documents, le groupe de chercheurs multidisciplinaire conclut à ‘un niveau de présomption fort’, entre l’exposition au chlordécone et le risque de survenue de cancer de la prostate. En Guadeloupe et en Martinique, la prostate tumorale, la plus fréquente, est la première cause de décès chez les hommes. Le taux d’indice de décès de ce cancer est deux fois plus élevé que dans l’Hexagone”, a révélé France TV Info.

Ce scandale a-t-il fini par lui coûter son poste? Rien ne le confirme pour l’heure. L’avenir nous le dira.