France : le gouvernement étudie la confiscation du Pass Sanitaire aux personnes qui refusent la 3ème dose

Le gouvernement français n’exclut pas l’hypothèse de retirer le Pass Sanitaire aux personnes qui refuseraient de prendre la troisième dose

Le Pass Sanitaire, à nouveau au cœur du débat public. Et pour cause! En tout cas, au moment où l’hypothèse d’une troisième dose est de plus en plus envisagée, tout citoyen qui refuse de se faire immuniser une troisième fois risque de le perdre. L’information n’a pas encore été confirmée mais elle est relayée par plusieurs sources fiables.

En effet, dans une interview accordée à RTL ce mardi et reprise par le média L’indépendant.com, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a été interrogé sur la question de savoir si l’Etat pourrait utiliser le Pass Sanitaire pour inciter les citoyens à faire leur rappel de vaccin.

A cette question, Attal rétorque : “c’est une possibilité. Il n’y a pas de décision qui a été prise en ce sens aujourd’hui, mais c’est une possibilité. (…) En tout cas, rien n’est exclu”. Cette question a été évoquée par BFMTV qui, ce mardi, a révélé que cette possibilité a été soulevée par Jean Castex.

“Pour lui (Jean Castex), il serait possible de conditionner le pass sanitaire des Français à l’injection d’une dose de rappel et donc, par extension, de suspendre le document des individus qui refuseraient cette fameuse troisième dose”, renseigne la source. A en croire BFMTV, cette question sera soumise, le moment venu, au président de la République et à Jean Castex. Une fois validé, elle sera soumise à la HAS et au Conseil Scientifique.

Sur les réseaux sociaux, la polémique enfle.