France : le paradis terrestre des fonctionnaires de l’Assemblée : ils touchent 8.523 euros brut par mois

L’Assemblée nationale, à nouveau, sur la sellette. Plus de 5 mois après la révélation faite en janvier dernier par Lecourrier-du-soir.com selon laquelle le train de vie des députés allait augmenter de 18 950 euros à 21 700 euros en pleine pandémie, une nouvelle révélation risque de jeter de l’huile sur le feu.

En effet, d’après une information exclusive du média Capital.fr qui cite un rapport annuel sur l’état de la fonction publique, les fonctionnaires du Palais Bourbon (chauffeurs, huissiers, gardiens, employés de restaurant…) vivent dans un paradis terrestre et sont très loin de subir les conséquences économiques de la crise sanitaire contrairement au reste de la population.

“8 523 euros brut par mois pour les agents titulaires”

Dans son article exclusif, Capital.fr parle des 1 213 agents de l’Assemblée (945 titulaires et 268 contractuels).  Si ces derniers sont moins rémunérés (avec un salaire de 4.526 euros brut, soit environ 3.400 euros net par mois), les titulaires sont, quant à eux, aux anges avec une rémunération moyenne de 8.523 euros brut par mois.

Capital.fr s’est posé la question de savoir pourquoi un tel traitement de faveur. Et la réponse est celle-ci : “dans son rapport, Marie-Christine Dalloz, présidente de la commission, avance plusieurs explications possibles, telles que le niveau de qualification élevée des agents de l’Assemblée, ou la forme de la pyramide des âges au sein de l’institution. Les différentes primes qui complètent le traitement de base des fonctionnaires (les indemnités de fonction et de sujétion) et, dans une moindre mesure, celui des contractuels, participent à faire grimper l’addition”.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que les rémunérations au sein de l’Assemblée suscitent un vif tollé. En effet, en janvier dernier, il a été révélé dans la presse que l’enveloppe des frais des députés allait augmenter. Selon RTL, la décision d’augmenter cette enveloppe a été prise par trois députés : Florian Bachelier, Laurianne Rossi et Eric Ciotti. Ces derniers ont ainsi augmenté de 15% la dotation matérielle des députés, communiqué appelée DMD.

“Une hausse de l’enveloppe des frais de députés de 18 950 euros à 21 700 euros”

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement? La DMD passera de 18 950 euros à 21 700 euros par an et par député. Et le média précise : “cette dotation matérielle des députés (DMD) permet de couvrir les frais de téléphone, de courrier, de taxi et sera fusionnée avec les frais informatiques”.

Et RTL d’ajouter : “les frais sont plafonnés et remboursés sur facture, les élus ne dépensent donc pas cette dotation dans son intégralité. Par ailleurs, chaque député emploie quatre ou cinq collaborateurs, à Paris et en régions, qui doivent être équipés”. Selon RTL, l’augmentation de cette enveloppe s’explique par le fait que la crise empêche les députés “d’être au contact des électeurs et garder ce lien avec eux à un certain prix”.