France : limogés à cause de la pandémie, 297 salariés d’Airbus reçoivent 3,7 millions d’euros d’aide de l’UE

Un communiqué du Parlement Européen publié ce 01 février nous a appris que les 297 travailleurs licenciés d’Airbus en France vont bénéficier d’une aide européenne de 3,7 millions d’euros.

Lecourrier-du-soir.com vous propose de lire le communiqué originale dans son intégralité

Excellente lecture

“Près de 300 employés d’Airbus en France ayant perdu leur emploi à cause de la pandémie de COVID-19 devraient recevoir une aide européenne de 3,7 millions d’euros.

Mardi, la commission des budgets a approuvé la demande de soutien de la France au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour les travailleurs licenciés (FEM). Les députés reconnaissent que “dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les restrictions en matière de déplacements adoptées dans le monde entier ont entraîné un effondrement général du transport aérien commercial, notamment du secteur des vols de passagers, et que, d’après Airbus, ce secteur ne parviendra pas à se rétablir entièrement avant 2025”.

Les députés notent que la demande concerne au total 508 travailleurs licenciés dont l’activité a cessé et que la France prévoit que 297 des bénéficiaires admissibles participeront aux mesures. L’aide contribuera principalement à financer des formations et primes à la création d’entreprise.

Le coût total estimé des mesures de soutien s’élève à 4,4 millions d’euros, dont le FEM couvrira 85% (3,7 millions d’euros). Airbus fournira le montant restant (0,7 million d’euros).

Le rapport de Valérie Hayer (Renew Europe, FR) recommandant au Parlement d’approuver l’aide a été adopté par 40 voix, 1 contre et 0 abstention. Le vote en plénière est prévu lors de la session des 14-17 février à Strasbourg.”

Contexte

En vertu du nouveau règlement du FEM pour la période 2021-2027, le Fonds continuera à soutenir les travailleurs et les indépendants dont l’activité a cessé. Les nouvelles règles permettent de soutenir davantage de personnes touchées par la restructuration de leur emploi ou secteur: tous les types d’événements de restructuration majeurs et inattendus sont éligibles au soutien, notamment les conséquences économiques de la crise de COVID-19 ainsi que les tendances économiques plus larges comme la décarbonation et l’automatisation. Les États membres peuvent solliciter un financement européen lorsqu’au moins 200 travailleurs perdent leur emploi au cours d’une période de référence spécifique.