Fraude financière : l’agence Standard & Poor’s condamnée à payer 1,38 milliard de dollars

0
61

L’agence de notation Standard and Poor’s a accepté de mettre fin à un litige qui l’opposait au gouvernement américain depuis 2013 en payant une amende de 1,38 milliard de dollars, la plus lourde amende jamais infligée à une agence de notation

La plus importante agence de notation au monde accepte de payer une lourde amende au gouvernement fédéral américain. L’agence de notation, Standard & Poor’s, a en effet annoncé ce mardi, à travers son service des finances, qu’elle versera au gouvernement américain 1,38 milliard de dollars.

Dans la presse américaine, on affirme que l’agence de notation a été sanctionnée pour avoir induit en erreur ses investisseurs en gonflant les notes des valeurs et des actifs hypothécaires. Une situation qui, selon la Justice américaine, a conduit à la crise financière de 2008.

D’après le média Fortune, l’agence de notation a accepté de régler un litige qui le lie au gouvernement américain en versant 687,5 millions de dollars au Département de Justice. Ce même montant sera versé à 19 Etats américains ainsi qu’au Disctrict of Columbia qui avaient porté plainte auprès du gouvernement.

« La direction de l’agence a ignoré les avis de ses analystes »

D’après USA Today qui cite le gouvernement américain, Standard & Poor’s est accusé d’avoir manipulé, de 2004 à 2007, des valeurs et des actifs hypothécaires tout en faisant croire à ses investisseurs que les notes étaient objectives et indépendantes. USA Today ajoute que les notes étaient « fortement affectées par des conflits d’intérêt » qui consistaient à faire en sorte qu’elles soient favorables aux banques qui devaient acheter ces actifs.

« A plusieurs reprises, la direction de l’agence a ignoré les avis des analystes de l’emprise qui l’avaient prévenue que l’agence de notation avait octroyé de très bonnes notes à des produits financiers qui ne les méritaient pas. Cette stratégie qui a aidé S&P à tromper ses clients a fait très mal à l’économie mondiale en participant à la pire crise financière depuis la Grande Dépression », dénonce Eric Holder, procureur.