Grève illimitée : Israël ferme toutes ses ambassades et consulats dans le monde entier

0
211

Les ambassades et consulats israéliens ont décrété un mouvement de grève illimitée qui entre en vigueur ce mercredi 30 octobre 2019

La diplomatie israélienne est en berne. Le média israélien, Times Of Israel, a fait savoir ce mercredi que toutes les ambassades et consulats israéliens à travers le monde fermeront leurs portes ce mercredi pour entamer une grève illimitée qui les oppose au Ministère des Finances concernant l’augmentation de leurs salaires.

D’après le média israélien, cette décision de décréter une grève, coordonnée par le Ministère des Affaires étrangères, de la Défense et du syndicat Histadrut Labor Federation, intervient après que le ministère des Finances ait exigé aux consulats et diplomates de rembourser des milliers de dollars qui leur ont été alloués pour leurs dépenses.

« Nous sommes obligés de fermer l’ambassade »

Dans un communiqué, les organisateurs de cette grève se sont expliqués sur leur décision. « En raison de la décision du Ministère des Finances israélien de violer les consensus sur lesquels nous étions tombés d’accord et qui ont été signés par le Directeur Général du ministère des Finances le 21 juillet 2019 et d’appliquer une décision unilatérale qui modifie les termes du contrat en vigueur depuis plusieurs décennies, nous sommes obligés de fermer l’Ambassade », pouvait-on lire dans un communiqué de l’Ambassade israélienne de Boston aux Etats-Unis.

Selon Times Of Israel, la fermeture des ambassades et consulats israéliens pourrait porter préjudice aux Israéliens qui doivent se rendre à l’étranger et qui ont besoin de renseignement sur la perte de leurs passeports et sur des questions liées à leur état de santé. La fermeture des services consulaires pourrait aussi porter un coup dur à la coopération du gouvernement israélien en matière de défense avec d’autres pays.

« Un pays sans gouvernement »

Ce conflit entre la diplomatie israélienne et le ministère des Finances intervient dans un contexte politique très tendu marqué par une difficile formation de gouvernement entre Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre du pays et l’opposant Benny Gantz, chef de file du mouvement Bleu et Blanc.

Benny Gantz qui s’est déjà réuni avec Netanyahou accuse ce dernier de paralyser les discussions sur un éventuel gouvernement de coalition qui permettrait au pays d’éviter une troisième élection. « Le parti au pouvoir ne veut pas tenir une discussion sur la politique à mener. Nous continuerons à parler avec tout le monde et à écouter les petits partis et nous ne les laisserons pas (les politiciens au pouvoir) dicter leur agenda public », a-t-il fait savoir.