Guerre en Libye : Macron débloque 1 million d’euros pour le retour des populations déplacées

0
612

La France débloque 1 million d’euros pour aider au retour des Libyens forcés à l’exil dans leur propre pays en raison de la guerre 

La France de Macron cherche-t-elle à redevenir une puissance coloniale comme ce fut le cas il y a deux siècles lorsque la France détenait la plus puissante armée du monde et comptait des colonies dans les quatre coins de la planète? Ce serait téméraire d’en arriver à une telle conclusion.

Toutefois, la réalité actuelle confirme qu’il y a bien une volonté du président de la République française et de son gouvernement d’imposer la présence française dans des endroits du monde où le pays a des intérêts géopolitiques et géostratégiques d’une importance capitale.

Ainsi, après avoir promis de débloquer 15 millions d’euros pour sauver le système éducatif libanais, avec l’objectif surtout de promouvoir la langue française dans ce pays, la France ne veut surtout pas perdre son influence en Libye, pays d’Afrique riche en pétrole où l’Hexagone soutient ouvertement Khalifa Haftar, ex général de l’armée qui se bat pour conquérir le pouvoir.

En effet, en Libye, la France n’intervient pas uniquement dans le domaine militaire. Elle est aussi présente dans l’humanitaire. C’est du moins la révélation faite par le média libyen LibyaObserver.ly qui a fait savoir ce 5 août que le gouvernement français a débloqué 1 million d’euros destinés aux libyens forcés à l’exil par une guerre civile de plus de 7 ans qui a déchiré le pays. Les fonds débloqués entrent dans le cadre du programme des Nations-Unies pour le Développement (UNDP).

“1 million d’euros pour organiser le retour des déplacés”

Lecourrier-du-soir.com, média d’investigation, a pu trouver le communiqué officiel émis par les autorités onusiennes. Dans le communiqué signé à Tunis le 3 août 2020 par Béatrice Le Fraper du Hellen, ambassadrice de la France en Libye et Gerardo Noto, représentant du Programme des Nations-Unies pour le Développement, il est clairement indiqué que le montant de 1 million d’euros permettra d’aider au retour, en toute sécurité, des populations forcées à l’exil dans d’autres parties de la Libye.

L’argent servira également à équiper la police scientifique et les unités de protection civile afin qu’elles puissent permettre l’arrivée des déplacés. Les fonds, comme l’explique le communiqué, seront gérés par le ministre libyen de l’Intérieur. “Avec le soutien de la France, nous avons comme objectif d’aider le ministère de l’Intérieur à récupérer les zones touchées par la guerre et à les aménager pour le retours des populations en toute sécurité”, souligne Gerardo Noto.

Il convient de rappeler que ce 23 juillet, lors de son déplacement à Beyrouth, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé que la France investira 15 millions d’euros pour sauver le système éducatif libanais, un pays en pleine crise. “La France fournira 15 millions d’euros d’aide destinés au secteur éducatif du Liban”, avait-il fait savoir, ajoutant que l’hexagone ne permettra jamais l’effondrement du système éducatif de ce pays, ce qui risque d’avoir des conséquences très néfastes sur les écoles francophones présentes au Liban. “Nous n’abandonnerons pas la jeunesse libanaise dans cette crise difficile”, avait martelé Le Drian.

Pour lire le communiqué dans sa version originale, cliquez ici : communiqué UNDP