Immigration en Italie : l’Allemande Pia Klemp risque 20 ans de prison pour avoir sauvé des migrants

0
284

Pia Klemp, capitaine du navire Sea-Watch 3, risque 20 ans de prison en Italie pour avoir tout simplement sauvé des vies humaines en Méditerranée

20 ans de prison. Pia Klemp, capitaine du navire Sea-Watch 3 qui a mené sa première mission de sauvetage début novembre au large des côtes libyennes, risque 20 ans de prison pour avoir simplement sauvé des vies humaines en Méditerranée. Elle a été informée qu’elle pourrait très bientôt se présenter devant un juge.

A l’annonce de la nouvelle, une pétition a été immédiatement lancée sur Change.org pour lui venir en aide. La pétition a connu un succès total. Elle a déjà recueilli plus de 73 000 signatures. « Si la capitaine Pia Klemp et les autres membres d’équipage des navires de sauvetage privés  ‘Sea-Watch 3’ et ‘Iuventa’ étaient condamnés à 20 ans de prison en Italie pour avoir sauvé des personnes en noyade en Méditerranée, ce serait la reddition inconditionnelle de l’humanité en Europe », précise la pétition.

« Il est essentiel d’aider les nécessiteux »

Le signataire de la pétition demande l’aide des citoyens européens. « Je vous demande ici, par votre signature, de montrer un signe de solidarité avec tous les braves et dévoués collaborateurs et de lancer un appel au ministre de l’Intérieur de l’Italie, Matteo Salvini, pour qu’il libère immédiatement les sauveteurs », peut-on lire.

Et d’ajouter : « à mon avis, chaque vie humaine a la même valeur. C’est pourquoi, il est essentiel d’aider les nécessiteux. (…) Le silence n’est plus une option ». Dans la presse allemande, on affirme que Pia Klemp, âgée de 35 ans et native de Bonn, était poursuivie par les autorités italiennes depuis que son navire « Iuventa » a été saisi en 2017. Elle a personnellement pris part au sauvetage de quelque 1 000 migrants en danger au large des côtes libyennes.

Les poursuites à l’encontre de Pia Klemp interviennent dans un contexte social extrêmement difficile en Italie où le gouvernement de Matteo Salvini mène une guerre sans merci contre les organisations de défense des droits de l’homme qui militent pour sauver des vies en Méditerranée.

« Faciliter l’expulsion des migrants en situation irrégulière »

Dans sa lutte contre l’immigration, le gouvernement italien ne lésine pas sur les moyens. En effet, le 24 septembre 2018, Matteo Salvini a signé un décret visant à durcir la politique migratoire de l’Italie. Le décret va suspendre les demandes d’asile même aux migrants venant de pays en guerre.

Et ce n’est pas tout. Sous ce décret, la durée maximale de séjour dans les centres de rapatriement sera rallongée. Elle passera désormais de 3 à 6 mois afin de faciliter l’expulsion des migrants en situation irrégulière. Pour le bon fonctionnement de ces différentes mesures, le gouvernement italien a débloqué 3,5 millions d’euros.

Pour signer la pétition, cliquez ici : Change.org