Immigration : l’Italie déclare la guerre à la France en l’accusant de coloniser et de voler l’Afrique

0
270

La France a convoqué l’ambassadrice d’Italie à Paris ce lundi 21 janvier 2019 après des propos tenus par Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien, qui a accusé la France de perpétrer sa politique coloniale en France et de favoriser une immigration de masse d’Africains vers l’Europe

Rien ne va plus entre l’Italie et la France. Après avoir accusé à tort le gouvernement italien de raviver les tensions entre pouvoir français et Gilets Jaunes, Paris a convoqué l’ambassadrice d’Italie en France suite aux propos tenus par Luigi Di Maio, vice-président du Conseil Italien.

En effet, ce dimanche, lors d’une visite dans le centre de l’Italie, Luigi Di Maio a ouvertement accusé la France de poursuivre sa politique de colonisation en Afrique, poussant, selon lui, des milliers d’Africains à braver l’Océan et le désert à la recherche d’une vie meilleure en Occident.

S’adressant à son auditoire, il dira : « l’Union Européenne devrait imposer des sanctions contre la France et contre tous les pays comme la France qui appauvrissent l’Afrique et poussent ces gens à quitter leurs pays, car les Africains devraient rester en Afrique, et pas au fin fond de la méditerranée. »

« L’Europe doit faire face à la question de la décolonisation de l’Afrique »

Luigi Di Maio ajoutera : « si des gens quittent leurs pays, c’est parce que des pays européens, et surtout la France, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains ». Le vice-président du Conseil italien ne s’est pas arrêté là. Il s’est aussi durement attaqué à la politique monétaire de la France en Afrique.

« La France est un de ces pays qui, en frappant la monnaie de 14 Etats africains, empêche leur développement économique et participe au fait que les réfugiés quittent leurs pays et ensuite meurent en mer ou arrivent sur nos côtes. Si l’Europe veut être courageuse, elle doit avoir le courage de faire face à cette question de la décolonisation de l’Afrique », a-t-il martelé.

« Il y en a qui volent la richesse de l’Afrique »

Les déclarations de Luigi Di Maio ont suscité la colère du gouvernement français qui a immédiatement convoqué, Teresa Castaldo, l’ambassadrice d’Italie à Paris. Les tensions entre les deux pays risquent de repartir de plus belle. En effet, Matteo Salvini, vice-premier ministre italien et ministre de l’Intérieur, s’est aussi durement attaqué à la France qu’il a accusée de « voler » la richesse de l’Afrique.

Dans une interview accordée à Mattina 5, chaîne italienne, Salvini n’y est pas allé de main morte. « Le problème des migrants a plusieurs causes, il y a en qui vont en Afrique non pas pour créer le développement mais pour voler la richesse de ce peuple et de ce continent. C’est bien la France et pas l’Italie », a fait savoir Salvini, ajoutant qu’il n’a aucune leçon à recevoir d’Emmanuel Macron.