Incapable de rembourser une dette de 503 milliards de dollars, l’Argentine est en défaut de paiement

0
73

L’Argentine n’a pas pu rembourser une dette de 503 milliards de dollars et entre en défaut de paiement

Les temps sont décidément très durs pour l’Argentine. En pleine crise sanitaire, au-delà d’une pandémie qui a déjà fait 17 morts et plus de 700 cas contaminés, le pays doit aussi faire face à une situation économique de plus en plus critique suite à l’annonce de son défaut de paiement.

En effet, le média argentin Clarin a fait savoir ce vendredi que l’Argentine est en défaut de paiement pour n’avoir pas pu honorer une dette de 503 milliards de dollars correspondant à trois bons d’obligation que le pays devait payer. Les bons en question devaient arriver à échéance en 2021, en 2016 et en 2046. Ils ont été émis plus précisément à la date du 22 avril 2016 durant les premiers mois du mandat de l’ex président Mauricio Macri.

Dans le même article, le journal Clarin ajoute : “ces bons représentent une méga-émission de dette d’une valeur de 16 milliards de dollars. De cette somme, 9 400 milliards de dollars sont allés tout droit dans les comptes de fonds vautours qui poursuivaient l’Argentine en justice pour un défaut en 2002”.

Toujours selon la même source, les créanciers ont finalement remporté la bataille juridique contre l’Argentine. Cependant, le plus grave dans cette histoire est que selon Clarin l’Argentine est entrée en défaut de paiement pour avoir tenté de mettre fin à une crise datant de 2005 provoquée, elle-aussi, par un défaut de paiement.

“Le 9ème défaut de paiement dans l’histoire du pays”

L’annonce de cette mauvaise nouvelle n’est pas passée inaperçue. Dans une vidéo postée sur son compte twitter, le président argentin Alberto Fernandez a promis que son pays honorera ses engagements avec honneur. “Nous n’allons pas soumettre l’Argentine à de nouveaux engagements que nous ne pourrons honorer. Je veux que le monde nous voie comme un pays honorable qui honore ses engagements”, a-t-il martelé.

Dans la presse argentine, on a appris que les créanciers, parmi lesquels se trouve le groupe BlackRock, se disent ouverts à négocier afin de trouver un accord. D’après le média Ambito, ces créanciers détiennent à eux-seuls 16.700 milliards de dollars des bons d’obligations du pays. Rappelons que c’est la 9ème fois dans l’histoire que l’Argentine est en défaut de paiement.