Ingérence étrangère? : des sénateurs français débarquent à Taiwan et provoquent l’immense colère de la Chine

L’arrivée ce 6 octobre d’une délégation de sénateurs français à Taiwan a provoqué l’immense courroux de la Chine qui dénonce une violation flagrante de la fameuse “One-China Policy” qui considère Taiwan comme une partie de la Chine

Une visite qui met Pékin dans tous ses états. En effet, il a été rapporté dans la presse française et internationale qu’une délégation de sénateurs français est arrivée à Taïwan ces dernières heures. L’information a été confirmée par plusieurs médias dont le journal Le Monde.

D’après cette source, “la délégation rencontrera la présidente Tsai Ing-wen jeudi, avant de terminer son voyage dimanche, selon le ministère des affaires étrangères de Taïwan”. La dirigeante taïwanaise a souhaité la bienvenue à la délégation française dans un message posté sur Twitter par TsaiIng-wen.

La visite des sénateurs français à Taïwan a attiré l’attention des médias de cet Etat insulaire. Ainsi, à en croire le média Focus Taiwan, les sénateurs ont atterri à l’aéroport international de Taoyuan. La délégation a été dirigée par Alain Richard. Ils sont arrivés à Taiwan ce mercredi matin pour une visite de cinq jours.

“La Chine dénonce une violation du ‘One-China Policy'”

A Pékin, la visite des sénateurs suscite une vive indignation. D’ailleurs, en septembre dernier, l’ambassade de Chine en France avait émis un communiqué dénonçant “une violation grave de la politique d’une seule Chine appliquée par l’Etat français”. “Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, Taiwan fait partie inaliénable du territoire chinois et le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant toute la Chine”, avait souligné le porte-parole de l’ambassade.

Et d’ajouter : “le principe d’une seule Chine est une norme fondamentale des relations internationales et la base politique de l’établissement et du développement des relations diplomatiques entre la Chine et les autres pays du monde. S’abstenir de toute forme de contact officiel avec les autorités taiwanaises, tel est le sens inhérent au respect du principe d’une seule Chine”.

En tout cas, les sénateurs français n’ont rien à craindre. Car, de source proche, ils ont obtenu le soutien du ministère français des Affaires étrangères qui, répondant aux protestations de la Chine, a affirmé que les sénateurs étaient libres de leur déplacement.