Injure raciale en France : Alain Soral, proche de Dieudonné, condamné à une lourde amende de 12 000 euros

L’écrivain Alain Soral a été condamné, ce 31 mai, à une lourde amende de 12 000 euros pour injure raciale

Mauvaise nouvelle pour Alain Soral. Le célèbre intellectuel français, de son vrai nom Alain Bonnet, vient d’être condamné à une amende de 12 000 euros pour injure raciale. C’est du moins ce que notre média a appris de France Info qui fait savoir que Soral a été condamné à la suite d’une plainte déposée contre lui par l’ex professeure, Farida Belghoul.

“L’écrivain d’extrême droite Alain Soral a été condamné, mardi 31 mai, à 12 000 euros d’amende pour injure raciale envers Farida Belghoul, une ancienne professeure qui avait lancé en 2013 un mouvement de boycott de l’école qu’elle accusait d’enseigner une ‘théorie du genre’. Farida Belghoul avait porté plainte en juillet 2018 après la publication sur Youtube d’une vidéo dans laquelle Alain Soral, de son vrai nom Alain Bonnet, répondait à des questions par téléphone”, rapporte France Info.

Selon les informations obtenues par ce média, Alain Soral aurait tenu des propos méprisants envers les Maghrébins. Des propos qui lui ont valu une condamnation très sévère. “Alain Soral a en outre été condamné à payer 2 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais de justice”, renseigne la source.

Il convient de préciser que ce n’est pas la première fois qu’Alain Soral fait l’objet d’une condamnation judiciaire. En effet, en 2017, il avait été condamné à 3 mois de prison ferme pour crime contre l’humanité et injure raciale. D’après les informations obtenues par notre médias, Soral avait été condamné par le tribunal de Paris pour avoir publié en avril 2016, après les attentats de Bruxelles un dessin représentant une « une » titrée « Chutzpah Hebdo », en référence à Charlie Hebdo, le visage de Charlie Chaplin devant l’étoile de David, avec dans une bulle « Shoah où t’es ? ».

Ce mardi, à l’annonce de sa condamnation, certains n’ont pas pu cacher leur immense joie.