Inquiet de la dette publique de la France, le FMI demande à Macron de réduire les dépenses publiques

0
285

Le FMI (Fond Monétaire International) demande à la France de continuer ses réformes et de réduire les dépenses publiques dans une note publiée ce 3 juin 2019

La dette colossale de la France inquiète le FMI (Fond Monétaire International). En effet, dans une note publiée par le Département de Communication ce 3 juin, l’institution internationale a demandé à la France de faire des efforts en réduisant les dépenses publiques. Face à cette situation, le FMI conseille à Macron de poursuivre les réformes.

« La croissance française s’est ralentie mais reste résiliente. (…) Toutefois, les risques extérieurs ont augmenté et les défis structurels de la France persistent : une grosse dette publique et privée, un taux de chômage à la hausse, une productivité en berne et une inégalité des chances », peut-on lire.

« Les réformes doivent continuer »

Pour le FMI, les réformes doivent continuer. « (…) Les réformes doivent continuer afin de faire face aux défis à long terme et de renforcer la résistance en cas de chocs. Le consensus social sur ces réformes est essentiel afin d’assurer leur réussite pour le bénéfice de tous les citoyens et de toutes les générations », note l’institution internationale.

Parmi les mesures à entreprendre, le FMI demande à Macron de : sauvegarder la durabilité fiscale et de renforcer l’efficacité du secteur public, relancer l’emploi et la productivité et de continuer à renforcer la résistance du secteur privé. Dans sa note, le FMI n’a pas manqué de souligner la réforme du marché de l’emploi.

Sur ce point, le FMI se félicite des réalisations. « (…) Le marché de l’emploi continue de s’améliorer, le taux de l’emploi a atteint une hausse équivalant à 10 ans, les contrats à durée déterminée ont augmenté et le taux de chômage a baissé de 8,7% fin mai 2019 », se réjouit le FMI.

« La dette publique reste élevée »

Dans son rapport, l’institution financière s’inquiète d’une dette publique qu’elle considère « élevée ». « (…) La dette publique reste élevée et la dépense publique en terme de PIB est la plus élevée de toute l’Europe. (…) Le chômage structurel reste élevé, notamment chez les groupes les plus vulnérables, les conditions de la vie sont en berne, les inégalités de chance persistent. La dette publique a aussi augmenté ces dernières années », déplore le Fond Monétaire international.

La hausse de la dette publique pose un sérieux problème au FMI qui, dans sa note, s’en est pris aux gouvernements successifs qui ont eu à diriger le pays et qui « n’ont pas profité des moments propices pour renverser la hausse des dépenses ». Le FMI appelle à la réduction de cette dette en « rationalisant les dépenses publiques ».

Pour lire le document du FMI, cliquez ici : FMI