Intervention militaire : « l’Union Européenne croie que le Venezuela est une colonie », dit l’ANC

0
302

Face à la menace d’une intervention militaire qui se précise, le gouvernement vénézuélien ne cède pas. Il promet de défendre la patrie

Le Venezuela refuse catégoriquement de s’agenouiller devant l’Union Européenne. En effet, moins d’une semaine après l’ultimatum lancé par trois pays européens (France, Espagne et Allemagne) exigeant du gouvernement de Nicolas Maduro de convoquer des élections, le gouvernement dit niet.

Ce mercredi, la veille de l’annonce de l’Union Européenne de reconnaître l’opposant Juan Guaido comme président par intérim du pays, Diosdado Cabello, président de l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) s’est durement attaqué à la diplomatie européenne, l’accusant de traiter le Venezuela comme une colonie.

« L’Union Européenne croit que le Venezuela est une colonie et ils nous ont lancé un ultimatum de 8 jours pour convoquer des élections, le délai expire ce samedi 2 février. Que va-t-il se passer si Nicolas Maduro ne convoque pas d’élections ? Que vont-ils faire ? Ils vont attaquer Miraflores (palais présidentiel du Venezuela, ndlr) ? », s’interroge Diosdado.

« Nous n’allons pas nous rendre »

Et de poursuivre : « alors, je leur dis, aux déchantés, ici vous allez rencontrer un peuple mobilisé pour défendre la Révolution et le président légitime Nicolas Maduro ». Dans son discours, le président de l’Assemblée Nationale Constituante est ferme dans sa position : le Venezuela ne se rendra pas.

« Nous disons aux chefs de l’empire que nous n’allons pas nous rendre. Tous ceux qui aujourd’hui appellent à une intervention militaire dans le pays seront traités comme des ennemis de la terre de Bolivar et de Chavez. Celui qui appelle aujourd’hui à bombarder le Venezuela ne mérite pas qu’on l’appelle Vénézuélien », a-t-il lancé.