La Chine injecte 236 milliards dans son budget militaire et menace l’Occident : “la Russie est notre ami”

En marge d’une conférence de presse organisée ce 7 mars en Chine, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a tenu à souligner les relations très solides entre Pékin et Moscou, ce qui représente une sérieuse menace à l’Occident qui rêve de briser cette alliance 

Une nouvelle équation extrêmement difficile à résoudre. Il faut dire que dans ce conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie, l’Occident, notamment l’Europe, risque d’en pâtir. Car, les liens, jadis très solides entre Pékin et Moscou, sont en train de s’étoffer sans que rien ne puisse être fait pour s’y opposer.

En tout cas, 13 jours après l’intervention russe dans le Donbass, la Chine refuse catégoriquement de sanctionner son plus stratégique partenaire. C’est du moins l’interprétation que l’on peut faire à la suite des propos tenus par le ministre chinois des Affaires étrangères ce 07 mars.

En effet, face à la presse ce lundi, le ministre chinois des Affaires étrangères n’a pas eu la langue dans sa poche au moment d’aborder les liens qui existent entre Pékin et Moscou. “En tant que membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, la Chine et la Russie sont, l’une et l’autre, des partenaires stratégiques et des voisins”, a martelé Wang Yi.

Et d’ajouter : “les liens entre la Chine et la Russie sont les relations bilatérales les plus cruciales au monde et notre partenariat non seulement apporte des profits et du bien-être à nos peuples, mais participe aussi à la paix dans le monde, à la stabilité et au développement”. Le chef de la diplomatie chinoise a également tenu à préciser que l’ “amitié entre les deux peuples sont extrêmement solides”.

Il convient de rappeler qu’il y a quatre jours, la Chine, par le truchement de son ministre des Affaires étrangères, avait catégoriquement refusé de sanctionner la Chine après l’intervention russe dans le Donbass. “Tout le monde suit de près le conflit militaire ou la guerre entre la Russie et l’Ukraine. La position de la Chine a été clairement indiquée par le ministère des Affaires étrangères. Nos politiques étrangères sont cohérentes. En ce qui concerne les sanctions économiques, nous ne les soutenons pas”, avait ainsi réagi Wang Yi.

“La Chine et la Russie continueront de développer une coopération commerciale normale dans le respect mutuel et en toute équité”, avait-il martelé. Et de poursuivre : “en ce qui concerne les sanctions financières, nous n’y sommes pas favorables parce qu’elles ne sont pas efficaces et ne reposent sur aucune base légale”.

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé en Médias Internationaux à Paris, en Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et en Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Il est aussi auteur du livre : "Covid-19 ; le monde d'après sera une dictature". Contact : cheikhdieng05@gmail.com